Omnisports

Le jumping de Liège a pris un nouveau départ cette année en même temps qu'il s'est emparé d'une étoile supplémentaire, la quatrième déjà pour un rendez-vous qui s'installe désormais parmi les plus importants en Europe, aux côtés de Bruxelles et de Malines.

Après trois journées intermédiaires marquées par des parcours régionaux, communautaires et nationaux, le jumping de Liège entre aujourd'hui dans le vif du sujet. Certes, les cavaliers internationaux ont effectué leurs premières sorties, hier, en soirée, mais c'est bien aujourd'hui que se succéderont les grosses épreuves avec, sur le coup de 21h30, le départ du petit Grand Prix qui devrait déjà donner une sérieuse indication sur les forces en présence.

Pour sa première participation sous licence ukrainienne, Grégory Wathelet, l'enfant du pays, espère connaître le même succès qu'en 2004. "Je m'étais alors imposé dans le petit Grand Prix avec Iqbal des Hayettes ainsi que dans le Grand Prix, le lendemain, avec Lady, se souvient le cavalier liégeois établi à Waremme. C'est toujours un plaisir de participer au jumping de Liège. La pression ? Je ne la ressens pas plus qu'ailleurs. Je sais que l'attente du public est plus grande mais cela me motive plus qu'autre chose."

Ce week-end, Grégory Wathelet espère à nouveau briller dans les Halles des Foires de Coronmeuse où il s'alignera avec Hyades dans le Grand Prix. "C'est un cheval que je monte depuis un an et avec qui je me suis classé en huitième position lors du Grand Prix d'Affalterbach, voici quinze jours, en Allemagne..."

Mc Entee compte sur Ever

De son côté, Patrick Mc Entee se déplace également avec plaisir à Liège où il fut sacré meilleur cavalier du concours en 2005. "Mais se sera difficile de reconduire ce titre, sourit-il. L'année dernière, je pouvais m'appuyer sur deux chevaux au top. Mais comme Sherry est toujours en revalidation, Ever sera cette fois mon unique valeur sûre. Ce sera donc plus difficile de se montrer régulier d'un bout à l'autre du jumping."

Quoi qu'il en soit, le cavalier de Péruwelz se montre confiant au moment d'entamer les choses sérieuses. La configuration de la piste liégeoise n'y est pas étrangère. "Je participerai au petit Grand Prix avec Champagne, un cheval qui a énormément de potentiel mais qui possède un handicap : son âge. Comme prévu, c'est avec Ever que je sauterai dans le Grand Prix. La piste lui convient bien. Les dimensions sont idéales pour les grands chevaux par rapport à Bruxelles où l'étroitesse de la piste rend les parcours plus techniques."

Avec Jos Lansink, champion du monde, Ludo Philippaerts où l'Allemand Christian Ahlmann, la concurrence s'annonce rude...

© La Libre Belgique 2006