Omnisports

Le "pays du ski alpin" est comblé: après 12 ans d'attente, Matthias Mayer a apporté dimanche à l'Autriche l'or dans l'épreuve-reine des JO, la descente masculine, sur les pentes de Rosa Khoutor dimanche. Cette deuxième grande journée de compétition devrait également permettre à la Russie d'empocher son premier titre olympique, en patinage artistique par équipes.

Fils d'Helmut, vice-champion olympique de Super-G en 1988, Matthias Mayer, 23 ans, est devenu le 7-ème autrichien à enfiler la plus belle médaille dans la discipline-reine, devant l'Italien Christof Innerhofer et le Norvégien Kjetil Jansrud. Il rejoint dans la légende quelques-uns de ses illustres aînés, parmi lesquels Toni Sailer, sacré en 1956 à Cortina et Franz Klammer, vainqueur à Innsbruck en 1976.

Le podium Mayer-Innerhofer-Jansrud sacre trois spécialistes du Super-G, sur une piste très tournante, où les favoris annoncés ont commis quelques petites fautes. Le Norvégien Aksel Lund Svindal, présent sur tous les podiums depuis le début de l'hiver, termine à la quatrième place. L'Américain Bode Miller, 36 ans, qui rêvait d'ajouter l'or de la descente à son impressionnante collection de médailles olympiques (5) n'a terminé que huitième.

Outre la descente, sept autres titres seront décernés en snowboard (slopestyle dames), ski de fond (skiathlon messieurs), patinage de vitesse (3000 m dames), biathlon (sprint dames 7,5 km), luge (monoplace messieurs), patinage artistique (épreuves par équipes) et saut à skis (messieurs).

Deux inconnues en ski de fond Ainsi, ce "dimanche aux huit podiums" sera également marqué par la fin de l'épreuve par équipes de patinage artistique, qui devrait permettre à la Russie de décrocher une première médaille d'or. Dans cette nouveauté au programme olympique, les Russes ont pris une sérieuse option sur le titre à l'issue des deux premiers jours de compétition. La Russie mène avec 47 points (sur 50 possibles) devant le Canada (41 points), les Etats-Unis (34 pts), l'Italie (31 pts) et le Japon (30 pts), avant les trois derniers passages (libre messieurs et dames, danse libre) Les Français ne participeront pas à cette finale, puisqu'ils ont été éliminés samedi.

Par ailleurs, la première épreuve de ski de fond masculin sera décernée sur le superbe parcours de Laura où sera disputé le skiathlon messieurs (15 km style classique et 15 km libre). Avec deux inconnues de taille: quel sera le comportement du Norvégien Petter Northug, double médaillé d'or à Vancouver (50 km classique et sprint par équipes), très irrégulier, et du Suisse Dario Cologna, sacré sur 15 km en 2010, mais de retour de blessure ? Une situation qui pourrait profiter aux Norvégiens (Jespersen, Sundby), voire au Russe Alexander Legkov.

Au lendemain de la victoire du Norvégien Ole Einar Bjoerndalen en biathlon -sa 12-ème médaille olympique-, l'épreuve de sprint (7,5 km) sera cette fois destinée aux dames. Cette première course olympique permettra (peut-être) de dégager un semblant de hiérarchie, puisque sur le circuit de Coupe du monde, les athlètes se sont succédé au palmarès de cette discipline: la Norvégienne Flatland, le Suissesse Gasparin, la Bélarusse Domracheva et la Française Bescond... La Norvégienne Tora Berger refait parler d'elle après un début de saison difficile, au tir surtout. Elle sera sûrement dans le coup pour la victoire finale.