Omnisports

La Belgique s'est facilement imposée 86 à 36 (mi-temps: 48-6) face à Porto Rico pour son entrée en Coupe du monde de basket féminin samedi à Santa Cruz de Tenerife.

Les Belgian Cats n'ont éprouvé aucune peine à se débarrasser de très modestes joueuses d'Amérique centrale lançant idéalement le premier championnat du monde de leur histoire.

Ann Wauters aura ainsi pu être épargnée pour son genou et Philip Mestdagh a pu effectuer de nombreuses rotations pour économiser son effectif. Idéal avant d'affronter le Japon dimanche (14h30).

La Belgique menait déjà 18 à 3 après le premier quart temps. Les Belges ont pris du plaisir dans une rencontre à sens unique alors que Porto Rico avait du mal à inscrire ne fut-ce que plus de ... deux paniers de plein jeu en première mi-temps. La pause sifflée à 48... à 6 ne laissait planer plus aucun doute sur l'issue des débats.

La seconde période se déroulait en roue libre pour les Belges qui passaient à 72-18 à la demi-heure et 86-36 au coup de sifflet final. Emma Meesseman (16 pts, 14 rebonds), Kyara Linskens (15 pts) et Julie Vanloo (17 pts, dont 5x3) ont gonflé les chiffres. Jana Raman a rajouté 10 unités.

L'autre rencontre du groupe samedi a vu la victoire de l'Espagne sur le Japon 84 à 71 (mi-temps: 39-21). La partie dominicale contre les Japonnaises s'annonce d'un autre calibre. Mardi (21h00), ce sera le choc contre l'Espagne, vice-championne olympique, vice-championne du monde et championne d'Europe.

La Belgique est versée dans le groupe C. Le premier de la poule est qualifié pour les quarts de finale. Le 2e et 3e doivent disputer un barrage pour rejoindre ces quarts de finale face au 3e ou 2e du groupe D composé des Etats-Unis, grandissimes favoris une fois de plus, la Chine, la Lettonie et le Sénégal.