Omnisports

Découvrez les résultats de la soirée mondiale !

Avec un temps de 53:07, l'Américaine Kori Carter a remporté la médaille d'or du 400m haies des championnats du monde d'athlétisme, son premier titre majeur en carrière à 25 ans, jeudi soir à Londres. Elle a devancé de peu sa compatriote Dalilah Muhammad (53:50), championne olympique en titre, et la Jamaïcaine Ristananna Tracey (53:74), qui bat sa meilleure performance personnelle.

Muhammad a pris un départ canon et semblait se diriger vers un succès aisé. Mais elle a totalement flanché sur le final, laissant Carter revenir pour la coiffer de peu sur la ligne.

La double championne du monde en titre, la Tchèque Zuzana Hejnova, a terminé 4e (54 sec 20).

Carter avait réussi la meilleure performance mondiale de l'année, 52.96. Elle ne s'était pas qualifiée pour les Jeux de Rio en 2016.

Muhammad avait déjà dû se contenter de l'argent aux mondiaux de 2013.


Le Turc Ramil Guliyev champion du monde du 200 m

Le Turc Ramil Guliyev a été sacré champion du monde du 200 m, jeudi à Londres, privant pour deux centièmes le Sud-Africain Wayde Van Niekerk, 2e, du doublé 200-400 m.

Guliyev, vainqueur en 20 sec 09, a devancé Van Niekerk (20 sec 11) et le Trinidadien Jereem Richards (20 sec 11).

Le succès de Guliyev, 27 ans et d'origine azerbaïdjanaise, est une énorme surprise, le monde de l'athlétisme attendant plutôt un duel entre Van Niekerk et le Botswanais Isaac Makwala, seulement 6e (20 sec 44).

Van Niekerk, sacré mardi pour la 2e fois sur le 400 m dont il est champion olympique, ambitionnait d'effectuer le doublé 200-400 m, exploit seulement réussi par l'Américain Michael Johnson aux Mondiaux-1995 et aux JO-1996.

Quant à Makwala, meilleur performeur de la saison sur le 200 m (19 sec 77), il apparaissait comme le challenger le plus coriace du Sud-Africain. Le Botswanais semblait d'ailleurs extrêmement motivé depuis ses mésaventures des derniers jours.

Makwala n'avait en effet pas été autorisé dans un premier temps à prendre part aux séries du 200 m par la Fédération internationale d'athlétisme(IAAF) après un diagnostic de maladie infectieuse, une épidémie de gastro-entérite sévissant dans un hôtel officiel de la compétition, et avait été placé en quarantaine en vertu des règlements de l'Agence publique de santé britannique (PHE).


L'encadrement botswanais n'avait cessé pourtant de répéter que Makwala n'était pas malade et était apte à concourir. Le coureur de 30 ans s'était même présenté mardi à l'entrée du stade pour disputer la finale du 400 m mais avait été refoulé par des officiels de l'IAAF.

L'IAAF a finalement autorisé mercredi Makwala à participer au 200 m à l'issue de sa période de quarantaine et après examen médical.

Il avait couru seul sa série mercredi avant de participer aux demi-finales deux heures plus tard.


Taylor gagne au triple saut

Christian Taylor, champion olympique à Londres et à Rio, a confirmé son statut de favori lors de la finale du triple saut des championnats du monde d'athlétisme à Londres jeudi soir. Grâce à un saut à 17m68, l'Américain de 27 ans s'est en effet emparé de la médaille d'or devant son compatriote Will Claye (17m63) et le Portugais Nelson Évora (17m19).

Il y a eu trois changements de leader entre les deux Américains au cours de cette finale.

Taylor remporte ainsi son 3e titre mondial après 2011 et 2015, et confirme sa suprématie sur la discipline.

Deuxième performeur de tous les temps, il a déjà sauté 18m21 et 18m11 (MPM-2017), mais n'a cette fois pas approché le record du monde (18m29 en 1995) du Britannique Jonathan Edwards, lequel a commenté sa victoire sur Eurosport dont il est consultant.

Clay était vice-champion olympique à Rio-2016 et à Londres-2012, et Nelson Evora, champion du monde en 2007 et champion olympique en 2008.