Omnisports

Entretien avec Nafissatou Thiam à l'issue de la première journée de l'heptathlon à Götzis où elle mène le classement général avec 4.112 points.

Nafi, vous battez deux records d'entrée, c'était à l'évidence une bonne journée ?

"Oui, c'était une journée incroyable, franchement. C'était vraiment top ! Même si j'ai un peu souffert de la chaleur au début... Je suis contente que les changements à la hauteur, avec l'ajout d'une course de pré-élan, aient payé. C'était un test, c'est pour ça que je suis venue, ç'aurait pu être très mauvais mais c'était très bon. On verra ce dimanche si cela se passe aussi bien au javelot, où le changement est encore plus important qu'à la hauteur. Mais je suis contente, je peux déjà retirer de bonnes indications pour la suite de ma préparation."

Racontez-nous ce saut à 2,01m ?

"Je me sentais bien ! Les sensations étaient très bonnes depuis le début du concours, j'avais de bonnes jambes. Après 1,95m, je me suis dit que les points m'importaient peu et je voulais tenter 2,01m quitte à en avoir moins. Roger (Lespagnard) m'a dit que c'est moi qui décidais. J'ai fait l'impasse sur 1,98m, je voulais me tester et je suis contente que cela se soit bien passé. Psychologiquement, c'est un cap de franchi. Ça change beaucoup de choses. Maintenant, ce sera plus facile d'affronter les 2,00m à la prochaine compétition, c'est à force de répétition qu'on va arriver à sauter encore plus haut."

Vous attendez-vous à une deuxième journée tout aussi positive ?

"Comme je l'ai dit, je vais me tester à nouveau, voir comment sont les sensations. Avec l'hiver, la course d'élan à la longueur a été assez difficile même si les sauts n'étaient pas mauvais. Il va falloir trouver ses marques avec la fatigue dans les jambes. Et le javelot, c'est l'inconnue totale avec un vrai élan qu'on a mis en place depuis la fin de l'hiver, sur 26 mètres, et plus juste quatre pas. Ça n'a plus rien à voir et sur trois essais, ça passe ou ça casse. Mais c'est le but ! Si ça ne fonctionne pas et que c'est un fiasco, ce sera tout aussi intéressant, j'en retirerai quelque chose quoi qu'il arrive, cela m'aidera pour la suite de ma préparation. Je serai à fond et on verra bien."

Le record d'Europe est-il dans un coin de votre tête ?

"Non, je n'y pense pas parce que cela ne va me faire sauter ou lancer plus loin, ni courir plus vite. Il y a trop de facteurs qui sont incertains. Je suis curieuse de voir ce que ces changements vont donner."