Omnisports La championne olympique s’amuse des comparaisons avec Joyner-Kersee.

Le rendez-vous a été fixé ce mardi matin à Anvers chez Fosbury & Sons, un espace de co-working dont le nom ne laisse aucun amateur d’athlétisme indifférent. Et certainement pas Nafi Thiam, dont le saut en hauteur est l’un des points forts.

Un peu plus d’une semaine après l’exploit signé à Götzis (7 013 points), la championne olympique de l’heptathlon était, bien entendu, la figure centrale de la journée de presse organisée par la société Wafel Sports Management. Même la BBC y avait délégué des représentants. Pour nous, ce fut l’occasion de voir comment la star montante de l’athlétisme mondial avait digéré sa performance et d’évoquer ce fameux record du monde...

Nafi, avez-vous bien récupéré de votre heptathlon à Götzis ?

"C’était... douloureux immédiatement après, j’étais vraiment fort courbaturée. Mais j’ai pris une semaine de repos et j’ai eu quelques jours pour moi (NdlR : elle s’est rendue à Berlin) . J’ai soufflé ! Et dès cette semaine, on recommence l’entraînement. Götzis n’était qu’une étape, qui s’est révélée bien meilleure que ce qu’on espérait mais cela ne change rien au programme de la suite de la saison. On fera en fonction de comment je me sens."

Réalisez-vous mieux, aujourd’hui, la portée de votre performance ?

"7 013 points, c’est vraiment énorme. On n’est que quatre heptathloniennes à avoir franchi cette barrière… chiffrée. Bien sûr, je savais déjà qui était Jackie Joyner-Kersee. Elle détient les six meilleures performances de l’histoire, et elle est au-dessus du lot avec plus de 200 points en plus. Sa réaction m’a fait plaisir, comme les réactions de l’ensemble du milieu. Nos performances ont eu pas mal de retentissement, c’est vraiment chouette de voir que cet hepta a été fort suivi."

Que pensez-vous de la comparaison établie entre vos performances et le record du monde ?

(...)