Pas de médaille pour Tia Hellebaut

Belga Publié le - Mis à jour le

Omnisports

Tia Hellebaut ne remportera pas de médaille aux Jeux olympiques de Londres. La championne de saut en hauteur des JO de Pékin en 2008 a été éliminée samedi en finale. Elle a échoué à trois reprises à 2m00. Une hauteur qu'elle s'était fixée comme objectif en arrivant dans la capitale britannique. Elle termine 5e du concours.

Après avoir franchi à son premier essai 1m89, la porte-drapeau de la délégation belge lors de la cérémonie d'ouverture le 27 juillet s'était fait une première frayeur à 1m93. Elle a dû s'employer à trois reprises avant d'effacer cette hauteur. Elle a ensuite passé 1m97 dès son premier essai.

Hellebaut avait franchi 1m93 à son premier essai lors des qualifications jeudi matin.

Elle avait été sacrée à Pékin avec un saut à 2m05 décrochant le seul titre olympique belge il y a quatre ans.

Avec cette élimination, la Belgique voit s'envoler son ultime espoir de décrocher une 4e médaille aux Jeux de Londres. Charline Van Snick en judo (-48 kg) et Evi Van Acker en voile (Laser Radial) ont remporté une médaille de bronze; Lionel Cox au tir (carabine à 50 m) une d'argent.

C'est Anna Chicherova qui succèdera au palmarès à Hellebaut après avoir réussi un saut à 2,05 m. La Russe de 30 ans a devancé l'Américaine Brigetta Barrett (2e avec 2,03 m) et une autre Russe, Svetlana Shkolina (3e avec 2,03 m).

Maxime Richard 13e du kayak monoplace Maxime Richard termine 13e du kayak monoplace en ligne sur 200 m. Le Dinantais a pris la 5e place de la finale B du K1 200 m, qui attribue les places 8 à 16, samedi matin sur le plan d'eau d'Eton Dorney. Il a signé un temps de 38.435. La victoire dans cette finale B est revenue au Danois Kasper Bleibach (37.802).

Vendredi, Maxime Richard avait pris la 7e place de la seconde demi-finale en 37.029, soit le 13e temps des demi-finales. Il fallait terminer dans les quatre premiers pour aller en finale A. Le kayakiste belge de 24 ans s'était hissé en demi-finales en signant un chrono de 36.125 vendredi matin en séries.

Maxime Richard dispute les JO pour la première fois de sa carrière. Il avait décroché son ticket pour Londres en remportant le tournoi de qualification olympique de Poznan.

Maxime Richard a été champion du monde de descente de rivière en 2010 et champion d'Europe espoirs du K2 1000m avec Olivier Cauwenbergh en 2009.

Maxime Richard: "Je manque encore de force musculaire"

"Je dois encore prendre trois ou quatre kilos de muscles", s'est exprimé le Dinantais de 24 ans samedi après la finale B. "Je suis satisfait de ma prestation ce samedi", a expliqué Maxime Richard après sa course sur le plan d'eau d'Eton Dorney. "J'ai réussi mon départ et j'ai ensuite bien maintenu ma vitesse. Mais, dans les 30 derniers mètres, je me suis relâché. Ce qui me coûta finalement quelques places. Nous avons du composer avec un fort vent de face comme durant les séries et les demi-finales, ce qui ne m'avantage pas".

"Avec mes 74kg, je suis encore un peu léger par rapport à mes concurrents", a-t-il également déclaré. "Il me manque encore 3 à 4 kg de muscles. Cela ne m'inquiète pas. Je n'ai que 24 ans alors que la plupart de mes concurrents en ont minimum quatre de plus. Cet écart sera comblé pour les jeux de Rio qui restent un objectif majeur. J'aurais bien voulu accrocher une quatrième place synonyme d'entrée dans le top-12 final. Mais, malgré la déception, je ne suis pas mécontent de cette treizième place finale".

Maxime Richard va s'accorder quelques semaines de repos à présent. "Ces trois dernières années ont été entièrement focalisées sur JO de Londres. Je n'ai pas pris de vacances pendant cette période. Maintenant, je vais en profiter pour voir ma famille et mes amis."

Olivier Cauwenbergh et Laurens Pannecoucke terminent 12e du K2 200 m Les kayakistes Olivier Cauwenbergh et Laurens Pannecoucke terminent à la 12e place du kayak biplace (K2) en ligne sur 200 m. Le duo belge s'est classé 4e de la finale B (places 9 à 12) samedi sur le plan d'eau d'Eton Dorney.

Olivier Cauwenbergh (25 ans) et Laurens Pannecoucke (24 ans) ont couvert les 200 m en 36.336. La victoire dans la finale B est revenue aux Kazakhs Alexey Dergunov et Yevgeniy Alexey en 35.494.

En finale A, les Russes Yury Postrigay et Alexander Dyachenko (33.507) ont décroché la médaille d'or, devant les Bielorusses Raman Piatrushenka/Vadzim Makhneu (34.266) et les Britanniques Liam Heath/Jon Schofield (34.421).

Olivier Cauwenbergh et Laurens Pannecoucke ont également disputé le K2 1000 m à Londres. Ils ont terminé 2e de la finale B mercredi, soit une 10e place finale.

La Belgique écrase l'Espagne 5-2 et accroche la 5e place

Les Red Lions ont terminé leur tournoi par une large victoire face à l'Espagne (2-5), vice-championne olympique en 2008. Neuvième au classement final des JO de Pékin, il y a quatre ans, l'équipe nationale belge de hockey masculin s'est finalement hissée à la 5e place du classement général des Jeux olympiques de Londres.

Au programme de la dernière journée de ces JO 2012 La 16e et dernière journée des jeux Olympiques de Londres verra les deux derniers athlètes belges disputer leur compétition. Sven Nys et Kevin Van Hoovels défendront les dernières chances belges dans l'épreuve du mountainbike à Hadleigh Farm.

Sven Nys, 36 ans, avait pris la 9e place à Pékin il y a quatre ans, son objectif sera de grimper d'un échelon pour réussir ce fameux top 8, délivrant un diplôme olympique. Pour Kevin Van Hoovels, 27 ans, c'est une première expérience aux JO. Il espère de son côté pouvoir intégrer le top 12 dans une compétition qui rassemble 50 participants dont le Français Julien Absalon, grandissime favori et double tenant du titre.

Les jeux Olympiques de Londres prendront fin dimanche soir avec la cérémonie de clôture qui mettra, notamment en valeur, la musique pop britannique. The Who, George Michael, Muse et Ed Sheeran, les Spice Girls aussi, sont annoncés pour un show qui revisitera les 30 plus grands tubes britanniques des 50 dernières années. La cérémonie débutera à 22h00 dans le stade Olympique où les organisateurs londoniens passeront symboliquement le relais aux Brésiliens de Rio de Janeiro pour les JO de 2016.

Le nom du porte-drapeau belge pour cette dernière représentation londonienne devait encore être décidé par le Comité Olympique et Interfédéral belge (COIB).

Publicité clickBoxBanner