Omnisports

La Liégeoise a, en effet, connu le haut et le bas au cours de sa carrière sportive. Le haut avec, évidemment, les Jeux de Londres 2012 ; le bas avec, malheureusement, le Mondial de Rio 2013. « Un ascenseur émotionnel dans ma vie ! » explique Charline pour expliquer ces deux faits, d’été et divers.

Du deuxième, notre judoka parle encore avec une incroyable émotion en évoquant les circonstances de son contrôle positif à la cocaïne alors qu'elle venait de décrocher une superbe médaille de bronze sur les tatamis brésiliens, confirmant celle conquise sur la scène olympique. Mais Charline enchaîne, expliquant comment et combien elle était sortie plus forte de cette triste période, délicate tant sur le plan sportif qu'affectif.

« J’ai pu compter sur le soutien inconditionnel de ma famille, de mes amis et de mon mari, Anthony. C’est, du reste, à cette époque que j’ai décidé de m’installer à Paris, où j’ai trouvé la force de rebondir dans un tout nouvel environnement. »

Après une suspension d'un an, Charline est, en effet, revenue au plus haut niveau, étant sacrée championne d'Europe en 2015 et 2016. Si les Jeux de Rio n'ont pas répondu à son attente avec une élimination précoce, la Liégeoise n'a pas, non plus, baissé les bras et... poursuit son rêve, quoi qu'il arrive ! C'est dans ce contexte qu'elle a été contactée par Bridgestone pour partager non seulement sa passion, du sport en général et du judo en particulier, ainsi que sa volonté de se dépasser dans sa carrière et dans sa vie.

En décembre, à Andenne, Charline a tourné un film illustrant cette campagne dont elle a l'impression qu'elle a été écrite pour elle ! « Je suis très fière d'être Ambassadrice de la campagne « Poursuis Ton Rêve Quoi Qu’il Arrive » parce qu'elle résonne vraiment en moi. L'un de mes plus grands défis fut, en effet, de prouver mon innocence après ce contrôle positif qui, sur le moment, a brisé tous mes rêves. Mon envie était de montrer que j'étais toujours là, que ce n'était pas parce qu'on ne m'avait plus vue en compétition pendant un an que j'étais finie. Et je suis revenue ! Je me souviendrai longtemps de ce 12 septembre 2014, à Zagreb, et de mon podium, ce jour-là... »

Mais cette campagne « Poursuis Ton Rêve Quoi Qu’il Arrive » ne s'applique, bien entendu, pas qu'aux sportifs. Charline Van Snick a ainsi servi d'exemple à cinq personnes, à qui elle a transmis sa rage de vaincre pour surmonter les obstacles de la vie quotidienne. Et c'est sur un tatami que ces cinq personnes ont tenté et... réussi à trouver les outils pour se dépasser, physiquement et mentalement. « Le judo est une école de vie qui commence avec un code moral, des valeurs comme le respect, l'amitié, l'honneur. En arrivant sur le tatami, on laisse tomber ce qu'on est en dehors, un costume, des bijoux, le maquillage. On tombe le masque. On apprend à tomber et, surtout, à se relever. C'est ça, le judo ! »

Âgée de 27 ans, dont 20 de judo, Charline Van Snick apprécie de voir briller les yeux de tous les enfants à qui elle transmet son savoir, mais elle est toujours ambitieuse. Montée de catégorie, passant des -48 kg aux -52 kg, elle a terminé la saison 2017 dans le Top 10 mondial. Mais elle n'entend pas s'arrêter là ! « C'était un nouveau défi ! Mais j'ai continué à progresser en rivalisant avec les meilleures mondiales et j'y ai pris beaucoup de plaisir. Relever ce défi n'était pas évident comme, d'ailleurs, souvent dans la vie quotidienne. Mais, vraiment, il ne faut jamais baisser les bras ! »

Aucun doute : la campagne « Poursuis Ton Rêve Quoi Qu’il Arrive » lancée, ce mardi 13 mars, avec cette vidéo colle à la peau de Charline, une judoka, mais aussi une femme pas comme les autres...


#Poursuistonreve