Ramiro sur les traces de Mozart

Christian Simonart Publié le - Mis à jour le

Omnisports

Les magnifiques installations de l'Ecole provinciale d'élevage et d'équitation de Gesves ont vécu au rythme de la compétition et de l'élevage durant six jours, la semaine dernière. Pour sa 44e édition, le prestigieux championnat de Belgique des jeunes chevaux de jumping a profité d'une météo clémente et a une fois de plus rassemblé en un même lieu tous les principaux acteurs de la filière équestre belge sous l'oeil attentif d'acheteurs potentiels souvent venus de loin observer la qualité de notre élevage.

Qualifiés pour ce championnat de Belgique grâce à la régularité de leurs sauts dans le Cycle des jeunes chevaux, les 4, 5 et 6 ans sont arrivés à Gesves le mardi pour y disputer la première qualificative et espérer se retrouver, deux épreuves plus tard, en finale, samedi et dimanche. Parmi eux, plusieurs produits du sud du pays sont parvenus à mener la vie dure à leurs voisins du nord.

Ce fut notamment le cas pour Pamiro des Barrières et Tya de la Motte qui - sous la selle du Hennuyer Yves Vilain - sont repartis avec le titre d'élite venant récompensé tous les 4 ans restés sans pénalité au terme du barrage de la finale. "Il s'agissait de ma 30e participation au championnat de Belgique et j'ai trouvé cette édition était très relevée", raconte Yves Vilain qui a rapidement fait des jeunes chevaux sa spécialité. "Pour la première fois, le chef de piste (Eugène Mathy) a monté des parcours très difficiles et techniques pour les 4 ans. Malgré cela, il y a eu beaucoup de double sans-faute, preuve que la qualité des chevaux et des cavaliers est en hausse."

En 30 ans, Yves Vilain en a vu passer des chevaux. Il est donc bien placé pour émettre un avis pertinent sur les deux montures qu'il a mené vers le succès. "Tya sera une très bonne jument chez les amateurs. Pamiro, un hongre, sautera - lui - certainement des parcours d'1m40. Plus c'est difficile à dire mais il est très prometteur..."

Une fameuse consécration

Egalement très prometteur mais plus avancé dans sa formation, Ramiro de Belle Vue a, lui, remporté le titre de champion de Belgique des chevaux de 6 ans sous la selle du Rebecquois Jérôme Guéry. Fils de Mozart des Hayettes (l'étalon aujourd'hui monté par le légendaire Britannique Michael Whitaker après être passé par les mains de Grégory Wathelet), le cheval de Thierry Masson est assurément promis au plus bel avenir.

"Ce titre représente une superbe consécration, raconte son propriétaire. J'en ai encore la chaire de poule... C'est tellement difficile d'amener un de ces produits aussi haut... Il y a énormément d'investissement avant d'obtenir un tel résultat et ce titre me touche d'autant plus que nous n'avons qu'un petit élevage, ma fille Alicia et moi-même..."

Ramiro de Belle Vue n'est pas un inconnu. A 6 ans, il possède déjà un palmarès impressionnant qui mentionne notamment une troisième place au "Best of sBs" (le stud-book du cheval de sport belge) à l'âge de 3 ans et un titre d'élite, à Gesves, un an plus tard. "En trois championnats de Belgique, il n'a jamais fait tomber une barre, souligne Thierry Masson, installé à Forrières, dans la province du Luxembourg. En plus de sa régularité, Ramiro possède beaucoup d'agilité et de souplesse. J'ai déjà reçu de belles offres pour lui mais je préfère le garder. D'après les spécialistes, c'est un futur cheval de Grand Prix. Et puis, il forme un très bon couple avec Jérôme Guéry qui est pour moi l'un des meilleurs cavaliers belges."

Christian Simonart