Omnisports

Quatre ans après Jerez de la Frontera, c'est Aix-la-Chapelle qui se parera du titre de capitale mondiale du cheval du 20 août au 3 septembre. La cinquième édition des Jeux équestres mondiaux se déroulera effectivement à quelques kilomètres seulement de la Belgique avant de traverser l'Atlantique pour rejoindre le Kentucky et Lexington en 2010. «Les Mondiaux vont être extraordinaires et vont battre des records», a d'ores et déjà promis Klaus Pavel, le président du comité d'organisation.

Les chiffres parlent, il est vrai, d'eux-mêmes. En matière de participation, 800 cavaliers et 1 000 chevaux sont ainsi inscrits pour les sept disciplines (saut d'obstacles, endurance, dressage, complet, voltige, attelage, reining) au programme. «Et cela alors que 425 000 des 535 000 billets d'entrée ont déjà trouvé preneurs!», s'est félicité Klaus Pavel qui a qualifié les Jeux mondiaux équestres de deuxième événement sportif de l'année en Allemagne après le Mondial 2006 de football.

Quelque 17 millions d'euros ont été investis à Aix-la-Chapelle pour agrandir et moderniser le stade principal et porter sa capacité de 42 000 à 60 000 places. Les prix et dotations des épreuves représentent à eux seuls un total d'1,4 million d'euros. Les organisateurs estiment qu'ils n'enregistreront pas de pertes, ce qui serait, selon eux, une première dans l'histoire des Jeux équestres mondiaux.

L'Allemagne favorite

Sur le plan sportif, le plateau réuni en Allemagne sera tout simplement exceptionnel même si on ne peut que regretter les forfaits de l'Irlandaise Jessica Kürten, la numéro 2 mondiale du saut d'obstacles, et de l'Espagnole Beatriz Ferrer-Salat, en dressage.

Nation dominante au sein de l'équitation mondial, l'Allemagne rêve naturellement de s'illustrer sur ses terres. Si elle semble se diriger vers un cinquième sacre consécutif en dressage sous l'impulsion de Nadine Capellmann, la championne du monde en titre, la Mannschaft espère connaître la même réussite en jumping.

«Nous avons les meilleurs chevaux et les meilleurs cavaliers, mais cela ne suffit pas, a déclaré le quadruple champion olympique de saut d'obstacles, Ludger Beerbaum. C'est comme pour le Brésil avant la Coupe du monde de football: 99 pc des gens s'attendaient à ce qu'ils gagnent le titre mais ils ont été éliminés...»

Ludger Beerbaum, qui n'est pas encore assuré de participer à l'épreuve par équipes, estime toutefois que l'Allemagne est favorite. Même constat pour l'épreuve individuelle avec le numéro un mondial Markus Ehning, «le cavalier à battre» mais aussi Meredith Michaels-Beerbaum.

© Les Sports 2006