Omnisports

L'Allemande Carina Vogt a fait tomber un des derniers bastions masculins aux jeux Olympiques en devenant la toute première sauteuse à skis championne olympique, mardi soir à Rosa Khoutor.

L'Allemande de 22 ans, qui n'avait jamais gagné d'épreuve de Coupe du monde, a signé le plus beau coup de sa carrière sur le tremplin olympique, où les femmes n'avaient jamais eu le droit de monter en 90 ans de Jeux d'hiver.

La jeune femme n'en revenait pas elle-même. Elle s'est effondrée à terre dans l'aire d'arrivée, fondant en larmes, sitôt le panneau d'affichage confirmant son statut de première reine olympique du saut à skis.

Vogt, médaillée de bronze des derniers Mondiaux, a fait pousser des grands "ohhh" aux milliers de spectacteurs avec un premier grand bond de 103 m. Malgré un saut beaucoup plus court (97,5 m), l'Allemande est parvenu à s'imposer avec un total de 247,4 points.

La bataille fut serrée avec l'Autrichienne Daniela Iraschko-Stolz, qui a fait vibrer le stade en poussant son deuxième vol jusqu'à 104,5 m (246,2 pts) pour se hisser sur la deuxième marche du podium.

La Française Coline Mattel a pris la médaille de bronze(245,2 pts), elle qui avait posé sa griffe sur ce même tremplin de Rosa Khoutor lors de l'épreuve test en décembre 2012.

Le Japon attendait le sacre de sa jeune Sara Takanashi. Mais l'adolescente qui domine outrageusement la Coupe du monde a été dépassée par l'enjeu.

L'adolescente volante est restée cette fois au pied du podium sans laisser sa trace au palmarès de ce premier concours au petit tremplin de l'histoire.

Ce concours a montré que les femmes pouvaient même rivaliser avec leurs collègues masculins, qui eux sa battent pour l'or olympique depuis les premiers Jeux d'hiver de 1924.

La plupart des sauteuses ont en effet sauté plus loin que plusieurs concurrents du concours masculin dimanche soir dont était sorti en grand vainqueur le Polonais Kamil Stoch avec deux sauts à 103,5 et 105,5 m.

C'est Carina Vogt qui est entrée dans l'histoire, mais elle peut dire merci à l'Américaine Lindsay Van, 15e.

L'ancienne championne du monde de la discipline, faisait partie des sauteuses qui avaient tout tenté, allant même jusqu'à saisir la Cour suprême du Canada, pour tenter de forcer l'inclusion du saut à skis dans le programme des Jeux de Vancouver en 2010.

Mais la modification du menu olympique relève du seul CIO et l'instance olympique avait fini, après deux refus, par se laisser convaincre par le saut à skis féminin après le succès des Mondiaux à Oslo en 2011.