Sport: Pourquoi les Chinois sont-ils si forts?

Rédaction en ligne Publié le - Mis à jour le

Omnisports Il y a quelques jours, en natation, la Chinoise Ye Shiwen signait un nouveau record du monde dans le 400 m 4 nages. A seulement 16 ans, cette adolescente impressionne ses adversaires. Depuis plusieurs années, la Chine compte parmi ses sportifs de véritables champions tous sports confondus. Le journal anglais Mirror explique notamment ces performances par les techniques d'entrainement brutales de ces jeunes athlètes.

Selon le journal anglais, les sportifs chinois sont fabriqués comme des automates avec des techniques d'entrainements souvent proches de la torture. Plus de 600 millions d'euros ont été injectés dans le programme Mandarin Machine du gouvernement chinois. Celui-ci a pour objectif de faire gagner des médailles d'or à la Chine et d'assurer au pays une domination mondiale en sport.

Depuis ces 40 dernières années, dans le cadre de la "stratégie d'identification de talent", des enfants à peine âgés de 6 ans sont testés pour connaître leurs aptitudes. Après cette épreuve des tests, plus de 400.000 jeunes chinois sont sélectionnés et ensuite envoyés dans 3.000 écoles sportives ou camps d'entrainement. Et à partir de là, ces athlètes ont l'obligation de suivre un régime alimentaire strict et des entrainements journaliers.

Sauf qu'il ne s'agit pas, selon le journal, d'entrainements normaux. Les sportifs chinois sont alors séparés pendant des semaines, voire des mois, de leur famille. Un lavage de cerveau et un seul objectif possible, gagner l'or à tout prix. Les abus des entraineurs sont légions au détriment parfois de la propre vie des athlètes. Le journal Mirror donne plusieurs exemples de ces abus. La plongeuse Chen Ruolin était en compétition à Pékin en 2008. A seulement 15 ans, elle faisait le poids d'une jeune fille de 9 ans. Un an avant les Jeux olympiques, son entraineur l'obligeait à sauter le diner. Le but? Rester mince afin de rentrer dans l'eau plus harmonieusement. Ce n'est pas le seul exemple, la médaillée d'or en haltérophilie Cao Lei n'avait plus aucun contact avec l'extérieur si bien que personne n'a pu la prévenir que sa mère était mourante. Deux mois après l'enterrement, la championne a appris le décès de sa mère. Enfin, autre exemple, toujours aussi horrifiant, il y a deux ans, un joueur de football a osé demander à quelle heure était l'entrainement le lendemain. Son entraineur lui a alors donné un coup à la poitrine qui a entrainé la chute du joueur. Il s'est cogné à la tête et est décédé.

Mais c'est surtout à partir des années 80 que la Chine a décidé d'adopter les régimes d'entrainement de la Guerre Froide, utilisés par l'Union soviétique et les États du bloc de l'est. Après plusieurs années de défaites face aux géants américains, les Chinois voulaient réagir. Mais c'est aussi à cette période que les scandales de dopage commencent à entacher ces écoles d'entrainement pour sportifs de haut niveau. Aujourd'hui, les performances des sportifs chinois posent de nouvelles questions. Plusieurs spéculateurs estiment que ces résultats pourraient être le fruit d'un dopage des gènes. Pour plusieurs scientifiques, l'ADN humain pourrait en effet être modifié afin d'augmenter la puissance et l'endurance.

Un scientifique anglais estime même que dans quelques années, lorsque l'on pourra reconnaître l'utilisation du dopage des gènes, certaines médailles pourraient être remises en cause.

Publicité clickBoxBanner