Tia Hellebaut: "Un sentiment mitigé"

David Lehaire Publié le - Mis à jour le

Omnisports

Elle a pris la petite Saartje dans ses bras, s’est assise au bord de la piste et a regardé le concours sereinement. Mais on sentait l’envie dans ses yeux. Puis, Tia Hellebaut s’est consolée avec son amie Chaunté Howard-Lowe, maman à deux reprises, comme elle, et qui rêvait, comme elle, d’une place sur le podium. Quand le concours s’est achevé avec le sacre de la plus régulière des sauteuses depuis quinze mois, elle s’en est allée féliciter Anna Chicherova, championne olympique un an après avoir été sacrée au Mondial de Daegu. “Elle le mérite et je suis contente pour elle !” dira l’Anversoise.

Sa cinquième place ne lui a pas ôté le sourire, mais Hellebaut avait un goût de trop peu en bouche. C’est qu’elle était revenue à la compétition après la naissance de sa deuxième fille pour remonter sur le podium olympique. Las ! Tia n’a pu sauter plus haut qu’1,97 m. Elle a égalé sa meilleure performance de l’année, mais ce n’était pas suffisant. D’ailleurs, si elle avait réussi une tentative à deux mètres, ça ne l’aurait pas davantage été. Donc, la championne olympique de Pékin éprouvait un mélange de sentiments. “Je n’avais jamais participé à un concours dans une telle ambiance” , dit-elle. “C’était phénoménal. Il y avait énormément de bruit, mais ça ne me dérange pas du tout. Ce stade dégageait une ambiance magique et j’ai adoré cela.”

Bien sûr, elle aurait davantage apprécié cette soirée si elle avait pu aller plus haut. “Je ne peux pas dire que je suis très, très déçue, mais je le suis quand même assez” , continue-t-elle. “J’espérais vraiment franchir deux mètres parce que j’étais venue pour ça. C’était l’objectif depuis le début de la saison et je ne suis pas parvenue à l’atteindre. Donc, oui, la déception m’habite.”

Tia Hellebaut n’a donc plus franchi ces deux mètres depuis sa finale victorieuse de Pékin, il y a quatre ans. Mais elle ne nourrit pas de regret quant à une place sur le podium pour autant. “Sur l’une de mes tentatives à deux mètres, je suis à deux doigts de passer. Mais bon, cela ne m’aurait de toute façon pas suffi car la troisième place s’est jouée à 2,03 m. Et je ne suis pas capable de franchir cette hauteur à l’heure actuelle.”

Revenue après deux grossesses, Tia Hellebaut n’est donc pas parvenue à atteindre son objectif. “J’ai fait tout ce que je pouvais. J’ai tout donné, mais cela n’a pas suffi. Les autres filles étaient plus fortes que moi. Il faut pouvoir le reconnaître.”

Et Tia de s’en aller retrouver Wim Vandeven, son entraîneur et compagnon, qui a accepté avec elle de relever tous ses défis. “On n’a pas de regret…” conclut-elle.

Publicité clickBoxBanner