Omnisports

Le Bruxellois a battu, en finale, le Français Cyrille Maret.

Toma Nikiforov tient le premier titre de sa carrière ! À 25 ans, le Bruxellois s'est, en effet, imposé en finale des -100 kg, ce samedi, à Tel Aviv, face au Français Maret, 30 ans, vice-champion d'Europe en titre et encore médaillé de bronze à Rio. Après un début de combat à l'avantage de Maret, auteur d'un beau mouvement lui valant waza-ari après plus ou moins une minute, Toma a complètement renversé la situation en sa faveur.

Balançant d'abord son adversaire, notre compatriote a enchaîné avec un étranglement, obligeant Maret à abandonner. Du grand art !

Il s'agissait du sixième face-à-face entre les deux judokas. Maret avait remporté les trois premiers, dont deux quarts de finale à l'Euro en 2013, à Budapest, et en 2014, à Montpellier. Toma s'était imposé lors des deux plus récents, en 2015, dont le dernier en date pour le bronze mondial à Astana où, on s'en souvient, il avait souffert de ses avant-bras.

Toma Nikiforov s'était qualifié pour la finale de ces Championnats d'Europe en battant après dix-neuf secondes en prolongation le Biélorusse Mukete, n°50 mondial, surprenant vainqueur du Géorgien Liparteliani, n°1. Toma n'avait jamais rencontré Mukete, mais il n'a pas manqué l'occasion de s'offrir une deuxième finale européenne après celle de 2016, à Kazan, perdue face au redoutable Néerlandais Grol.

En quart, le Bruxellois avait expédié le Russe Bilalov, celui qui l'avait privé de la médaille d'or, en octobre, à Abou Dhabi, suite à une décision arbitrale douteuse. Toma a ainsi pris une éclatante revanche en balançant son adversaire après seulement... 48 secondes de combat ! Autant dire que le Russe n'a absolument rien vu venir...

Auparavant, Toma avait écarté l'Italien Loporchio, n°34 mondial, en plaçant deux bons mouvements coup sur coup. Opposé, ensuite, au Lituanien Bauza, n°108, notre compatriote avait dû patienter jusqu'à la prolongation pour en venir à bout. Pensant surtout à défendre face au Bruxellois, Bauza n'avait encaissé que deux pénalités dans le temps réglementaire, mais était toujours debout ! Après vingt-quatre secondes de golden score, Toma trouva, néanmoins, l'ouverture pour le renverser et se qualifier pour les quarts de finale.