Omnisports

Les compétitions se déroulent sur tous les continents. Ce brassage culturel a été le théâtre de nombreuses péripéties. Avec un titre de champion de Belgique et quatre de vice-champion, Jean-Luc Colson, 31 ans, pilote depuis 1993, totalise plus de 1500 heures de vol et autant d'anecdotes.

"Le 29 avril 2006 à la sortie de l'hiver, il avait neigé pendant la nuit à Saint-Hubert, se souvient Jean-Luc Colson. Au début de la saison et de notre préparation pour les Mondiaux en Suède, nous avons décollé Arnaud (de Broqueville) et moi pour ce qui devait être un simple vol d'entraînement. La masse d'air était extraordinaire et ce fut jusqu'à ce jour notre plus longue distance : 840 km pour plus de huit heures de vol avec comme point de virage Dijon et des vz allant jusqu'à 6m/s intégré. En vol les températures étaient négatives. Nous nous sommes posés à la tombée de la nuit, frigorifiés. C'était magique, la météo réserve des surprises incroyables."

"En 2003, lors du championnat du monde, les deux pilotes belges de la classe 15mètres se sont vachés dans la campagne polonaise loin de toutes villes. Les habitants des fermes environnantes sont venus nous aider à sortir les planeurs du champ et guider nos dépanneurs. Il s'en est suivi une fête improvisée au village. L'accueil était exceptionnel."

"En 2001, lors du Mondial en Afrique du Sud, Arnaud et Patrick Stouffs se sont vachés dans un champ à 6 km à vol d'oiseau de l'aérodrome d'arrivée. Il fallut plus de quatre heures à notre équipe au sol pour venir nous chercher. Nous partagions une remorque pour cinq planeurs. Surprise, notre planeur ne rentrait pas entièrement dans la remorque. Nous avons passé une partie de la nuit dans le champ et sommes rentrés à l'aérodrome huit heures après notre atterrissage qui était juste à 6 km de là..."