Omnisports Elle va devenir la première femme à arbitrer un match (d'hommes) à haut niveau. 

Les joueurs de Loughborough et de Plymouth en National League One (3e division anglaise) seront peut-être surpris cet après-midi lorsqu'ils se verront qui sera leur arbitre du jour. Il s'agira d'une jeune femme de 26 ans, Sara Cox. Cela n'est pas simplement cocasse, c'est surtout historique puisque Sara Cox deviendra cet après-midi la première femme à arbitrer un match de rugby à ce niveau-là. Interrogée par Radio 1 Newsbeat, il s'est déclarée "excitée" de recevoir cette "opportunité". Ravie, la jeune femme garde aussi la tête froide, comme tout bon arbitre doit l'avoir. "Je ne me vois pas arbitrer différemment que mes collègues masculins à ce niveau-ci."

"Monsieur ! Euh..."

Les plus surpris sur le terrain, ce seront sans doute les joueurs, comme cela arrive souvent quand Sara officie. "Très souvent, ils m'appellent 'monsieur' pour me parler. C'est beaucoup plus facile pour eux car c'est un réflexe" explique la jeune femme. "Parfois, ils passent plus de temps à chercher la bonne formule pour s'adresser à moi que pour poser la question qu'ils avaient envie de poser. Sara Cox n'y apporte que très peu d'attention. "Tant qu'ils me respectent, cela n'a pas d'importance."

Joueuse jusqu'à ses seize ans

Comme beaucoup d'arbitres, que ce soit de rugby ou d'autres sports, Sara Cox est d'abord une passionnée de son sport et une pratiquante de sa discipline. Elle a d'ailleurs joué au rugby jusqu'à ses seize ans avant de devoir arrêter à cause d'une blessure. "J'ai joué jusqu'en moins de 20 ans pour l'équipe nationale, mais c'est devenu trop difficile par après. Alors je me suis dit, c'est fini pour le jeu, que pourrais-je faire d'autre ? Le coaching ne m'intéressait pas vraiment alors je me suis intéressée à l'arbitrage... et me voici."

Présente à Rio

Si la rencontre du jour de Sara Cox rentre dans l'histoire, ce n'est peut-être pas le plus beau moment de la carrière de Sara Cox en tant qu'arbitre. Et pour cause, la jeune femme était aussi présente à Rio, pour les Jeux Olympiques (aux JO, le rugby se pratique en équipes de 7 contre 15 dans la formule classique).  "C'est un événement marquant de ma carrière. Prendre part à un événement aussi prestigieux, cela va rester dans mes albums de souvenirs."

Du sexisme, du machisme ? Bien sûr, Sara Cox reçoit quelques remarques de ce genre venues des tribunes de temps à autre. Mais cela reste très marginal par rapport aux très nombreuses réactions positives qui émaillent habituellement ses performances. "J'ai reçu plusieurs fois des remarques déplacées, et j'en reçois encore, mais cela n'est pas différent de ce que l'on peut se prendre quand on marche dans la rue... Mais ces choses-là ne m'atteignent pas."

Une force de caractère, une passion pour son sport, voilà les éléments importants pour se lancer dans l'arbitrage. Et peu importe que le candidat soit masculin ou féminin. Précisons qu'il manque des arbitres dans tous les sports et à tous les niveaux.