Tennis Les accusations (sans preuve) de l'ancienne ministre des Sports ont fâché le joueur espagnol.

Quel que soit le sport, le dopage est toujours un sujet "touchy". Mais quand il s'agit de tennis, la question devient quasiment brûlante, surtout depuis l'annonce du contrôle positif subi par Maria Sharapova. Les soupçons, les insinuations, un joueur a dû les essuyer plus qu'un autre: Rafael Nadal. Régulièrement absent pour de longues périodes en raison de soucis aux genoux, l'Espagnol a parfois (souvent ?) été victime de rumeurs, lui qui n'a jamais été contrôlé positif au test anti-dopage.

L'accusation la plus récente s'apparente à un véritable skud frontal. Et il est l'oeuvre de Roselyne Bachelot, dont on connait le franc-parler décapant. Chroniqueuse dans "Le Grand Huit" sur la chaîne D8, l'ancienne ministre de la Santé et des Sports a sorti des propos très (très) modérément appréciés par le clan Nadal: "On sait que la fameuse blessure de Rafael Nadal, où il a été arrêté sept mois (NdlR: en 2012, le Majorquin avait dû se retirer de la compétition en raison d'une blessure récurrente au genou), est certainement due à un contrôle positif", a-t-elle déclaré. "On ne révèle pas les contrôles positifs, ni les sanctions données dans le tennis, mais on apprend curieusement qu'un joueur ou une joueuse de tennis a une blessure qui le maintient des mois en dehors des courts. Quand tu vois un joueur de tennis qui s'arrête pendant des mois, c'est qu'il a été contrôlé positif. Pas à chaque fois, mais très souvent."

Toni Nadal, l'oncle et coach de toujours du Taureau de Manacor, n'a pas tardé à réagir dans AS et Marca, les deux grands quotidiens sportifs espagnols. "Cette femme est une imbécile", a-t-il dit, en marge du Masters 1000 d'Indian Wells (Californie). "Je ne sais pas quelles étaient les motivations de cette dame de dire cela, mais il est évident qu'elle ne connaît pas le tennis, ni le monde du sport", a expliqué le frère de Miguel Angel Nadal, ancien défenseur du Barça. Il a ajouté que l'affaire ne resterait pas sans suites: "L'avocat de Rafa est en train de travailler pour savoir quelle mesure adopter pour répondre avec le plus force. Au lieu de prouver ta culpabilité, tu dois prouver ton innocence. Cette femme est une imbécile." Une information qui avait été sortie par la radio Cope.

"J'ai entendu ces accusations de dopage contre moi et cela commence tout doucement à me lasser", a quant à lui expliqué le numéro 5 mondial, après avoir été interrogé sur l'affaire Sharapova. "Je me suis toujours tenu loin du dopage, je suis un joueur 100% propre. J'ai travaillé très dur pendant ma carrière, de sorte que je ne prendrai jamais rien pour revenir plus vite si je suis blessé. Je n'ai jamais rien fait d'illégal et je ne le ferai jamais", a-t-il ajouté, avant le début du tournoi.

Avant cette sortie signée Mme Bachelot, Rafael Nadal, ainsi que d'autres sportifs espagnols avaient été régulièrement moqués par "Les Guignols de l'Info", qui ironisaient sur les performances de ces derniers.