Tennis

La joueuse de tennis espagnole Arantxa Sanchez va devoir payer quelque 3,5 millions d'euros d'arriérés d'impôts au fisc, selon qui elle a bien résidé en Espagne et non pas en Andorre comme elle l'affirmait, entre 1989 et 1993, a-t-on appris jeudi de source judiciaire.

Le Tribunal suprême (TS) espagnol a rejeté un recours présenté par la triple championne de Roland-Garros contre sa condamnation à payer cette somme prononcée en 2003 par une instance inférieure, a-t-on précisé de même source. Sanchez, 37 ans, qui fut numéro un mondiale en 1995, possède l'un des plus beaux palmarès du tennis espagnol. Au cours de sa carrière elle a notamment remporté quatre tournois du Grand Chelem en simple (trois Roland-Garros et un US Open) et six en double, ainsi que cinq Fed Cup.

Selon le TS, la championne catalane, qui avait mis fin à sa carrière en 2002, n'a jamais vraiment résidé à Andorre pendant la période concernée et doit donc payer l'impôt sur le revenu en tant que contribuable espagnole. Outre ses revenus publicitaires et annexes, ses gains en tournoi au cours de sa carrière (1985-2002) ont atteint près de 17 millions de dollars (environ 11,5 millions d'euros).