Tennis

ÉCLAIRAGE

Il est toujours très dangereux d'établir des pronostics quant à l'avenir d'une joueuse de tennis. Pourtant, depuis qu'elle a fait son entrée sur le circuit, les observateurs internationaux ne cessent de prédire le Top 10 à Kim Clijsters. Quant aux Belges, ils savaient déjà avant que la Limbourgeoise était promise à un bel avenir. Pour quelles raisons?

1. Physiquement, elle s'inscrit dans la mouvance actuelle qui veut que, hors Hingis, les meilleures joueuses mondiales soient puissantes. Avec son mètre 74 et ses épaules solides, Clijsters ne craint ni les soeurs Williams, ni Davenport, ni Mauresmo. Et, surtout, elle n'éprouve pas trop de difficultés à enchaîner les matches à haut niveau. Avec son gabarit, elle est en effet capable de soutenir les échanges et, donc, ne brûle pas trop d'énergie.

2. Mentalement, elle est au-dessus de la moyenne en ce sens qu'elle a très bien assimilé le fait que le couple défaite/victoire faisait partie de la vie d'une pro. Ce qui fait qu'elle n'est ni trop euphorique quand elle gagne, ni trop abattue quand elle perd. Et ce n'est qu'à de rares occasions qu'elle perd le contrôle de ses nerfs.

3. Son tennis, qui est moins lêché que celui de Justine Henin, est, comme son physique, celui qui paie actuellement. Sur un court, Clijsters frappe fort et ne s'échine pas à élaborer des tactiques trop compliquées. Son retour de service est foudroyant et son service est loin d'être mauvais. Mais le plus important, c'est qu'elle est encore perfectible, d'autant qu'elle n'aura que 18 ans le 8 juin prochain.

4. Son entourage est habitué au top niveau. Le foot n'est évidemment pas le tennis mais le fait que Lei Clijsters, ancien Diable Rouge, accompagne régulièrement sa fille sur le circuit permet à celle-ci de relativiser les choses. Sa maman a aussi tâté de la haute compétition puisqu'elle a fait partie des meilleures gymnastes belges.

5. Son palmarès avec des victoires contre Hingis, Tauziat, Kournikova, Likhovtseva, etc. et ses trois victoires en tournoi démontre qu'elle est non seulement capable de battre les meilleures mais aussi de gérer les moments importants. A 18 ans, elle a déjà emmagasiné l'expérience d'une joueuse de 22 ou 23.

© La Libre Belgique 2001