Tennis

Il ne s'agissait certes pas du tournoi le plus important de l'année mais tout de même, à peine deux jours avant le début du Masters de Munich, la victoire conquise à Luxembourg par Kim Clijsters doit faire du bien au moral, elle qui était restée, il y a deux semaines, sur un semi-échec à Filderstadt, où elle s'était inclinée dès son premier match, au second tour (elle était dispensée du premier) face à Anke Huber.

ET DE SIX

Dimanche, dans la petite salle du Sport Center Kockelscheuer, perdu dans les bois de la banlieue de Luxembourg-ville, sur la route de Bettembourg, Kim Clijsters a empoché son troisième succès de la saison, après ceux conquis à Stanford, peu avant l'US Open, et à Leipzig, il y a quelques semaines. Ce second succès à Luxembourg - elle s'était déjà imposée en 1999, après avoir pris le dessus sur Dominique Van Roost en finale - constitue également le sixième titre de la Limbourgeoise depuis le début de sa jeune carrière.

DE BON AUGURE AVANT MUNICH

Tête de série N.1 du tournoi, Kim a nettement dominé en finale (6-2, 6-2) l'Américaine Lisa Raymond (N.6), plus connue pour ses exploits répétés en double, que pour sa valeur en simple. Sur l'ensemble de sa semaine luxembourgeoise, elle n'a concédé aucune manche. En demi-finale, elle avait éliminé la Sud-Africaine Amanda Coetzer (N.3) et en quarts de finale, elle avait dominé la Russe Anna Kournikova (N.5)

Dimanche, après un début de rencontre équilibré, Clijsters réussissait le break à 4-2 et remportait nettement le premier set. Impressionnante de maîtrise sur la surface synthétique semi-rapide de Luxembourg, la finaliste de Roland Garros concluait ensuite la partie en moins d'une heure. Clijsters a disputé vingt et un tournois cette saison, dont six jusqu'en finale (trois victoires).

Tout cela est de bon augure avant le Masters. Je me sens plutôt bien. Mon service a bien fonctionné et, physiquement, je ne ressens pas de fatigue excessive, expliqua Kim Clijsters à l'issue de sa victoire, qui lui rapporte les 27 000 dollars dévolus au vainqueur.

DAVENPORT GAGNE À LINZ

Dans l'autre épreuve du circuit WTA de la semaine dernière, à Linz, c'est Lindsay Davenport, tête de série N.1, qui s'est imposée, en battant en finale Jelena Dokic (N.3) 6-4, 6-1.

Cela fait sept titres cette année et c'est le plus grand nombre que j'ai obtenu sur une seule saison, s'est réjouie Davenport, 25 ans, tenante du titre à Linz et qui avait déjà remporté sept tournois WTA en 1999.

L'Américaine avait tracé son chemin vers la finale en s'imposant d'abord, au 2e tour, à la Tchèque Daja Bedanova, puis en quart de finale à Sandrine Testud (N.6). En demi-finales, Davenport n'avait pas cédé plus de quatre jeux à la Bulgare Magdalena Maleeva (N.7).

Jelena Dokic, 18 ans, déjà battue quatre fois en quatre confrontations par Davenport, dont dimanche dernier en finale à Zurich, s'est montrée nerveuse en début de rencontre, permettant à l'Américaine de réussir le break dès le premier jeu. Après avoir repris son bien, la jeune Yougoslave échouait cependant à bousculer l'actuelle N.3 mondiale.

Il ne restait à Dokic, comme elle l'a dit après la rencontre, qu'à espérer revenir l'année prochaine et tenter d'obtenir une place de mieux.

© La Libre Belgique 2001