Tennis

Dans le cadre d’un dossier de criminalité organisée du parquet fédéral, 21 perquisitions ont été menées ce mardi par la police judiciaire fédérale de Flandre Orientale, l'Office Central pour la Répression de la Corruption et la police locale de Grammont-Lierde à la demande d’un juge d’instruction de Flandre Orientale.

Ces perquisitions ont eu lieu à Saint-Gilles (2), Vilvorde, Malines (4), Uccle, Laeken, Jette (2), Schaerbeek (2), Berchem-Sainte-Agathe, Grammont (4), La Louvière, Saint-Josse-ten-Noode et Watermael-Boitsfort.

13 personnes ont été privées de liberté pour audition. Le juge d’instruction décidera ultérieurement de leur éventuel maintien en détention.

Cette instruction a permis de démontrer qu’une organisation criminelle belgo-arménienne aurait activement corrompu des joueurs de tennis professionnels de 2014 à aujourd’hui afin de truquer le résultat préalablement convenu de matches dans le but de parier sur ces matches truqués en connaissant le résultat, augmentant ainsi frauduleusement les gains des paris.

Dans le courant de 2015, la commission des jeux de hasard a reçu plusieurs rapports de divers établissements de pari dont il ressortirait que de nombreuses personnes d’origine arménienne séjournant dans notre pays se seraient rendues coupables de trucage de matches.

Les suspects répondent presque tous au même profil (pas de revenus, pas de travail, insolvables, etc.). Conformément à des instructions claires, ils utiliseraient l’argent mis à leur disposition dans des bureaux de pari afin de miser sur des matches de divisions inférieures à l’étranger pour lesquels les gains ne sont pas très élevés (de 5.000 à 15.000 dollars US).

Il n’y a généralement pas d’enregistrements par des caméras lors de ces tournois, si bien que les joueurs seraient plus facilement corruptibles et que les organisateurs de matches truqués généreraient beaucoup d’argent. Ils se rendraient ainsi coupables de trucage de matches, de corruption, de blanchiment et de participation aux activités d’une organisation criminelle.

Cette organisation criminelle belgo-arménienne serait composée de plusieurs personnes qui auraient chacune une tâche bien spécifique. Il a également pu être constaté que cette organisation criminelle ne recourrait pas à la violence ou à des menaces et qu’elle ferait appel à un réseau criminel pour faire écouler anonymement de grosses sommes d’argent à l’étranger.

Une intervention simultanée a été menée en Allemagne, en France, en Bulgarie (3), en Slovaquie, aux Pays-Bas (2) et aux Etats-Unis (2) à la demande du juge d’instruction belge. L’opération a été soutenue par Europol, qui met également des enquêteurs belges à disposition.

Le parquet fédéral tient à souligner que les matches visés concernent les matches du circuit FUTURES et du circuit CHALLENGER.