Tennis

Le Liégeois s'est promené face à Stakhovsky. Une victoire synonyme de retour au sein de la D1 du tennis international.

David Goffin, vainqueur du premier match de la 3-ème journée de la rencontre pour le maintien dans le groupe mondial de la Coupe Davis de tennis Ukraine - Belgique, qui l'opposait à Sergiy Stakhovsky, 92-ème au classement ATP, a ainsi offert la victoire finale à son équipe.

Goffin, 46-ème joueur mondial, s'est en effet imposé en trois sets, 6-3, 6-1, 6-2, après 1h44 d'échanges. Il permet ainsi à l'équipe belge de mener 3-1 au Tere Tennis Centre de Tallinn, en... Estonie, alors qu'il ne reste qu'un seul match à jouer (en théorie Steve Darcis contre Illya Marchenko).

Goffin avait déjà inscrit le premier point de la Belgique, vendredi contre Illya Marchenko (ATP 148), 7-6 (7/1), 6-3 et 6-1. Il égalisait ainsi après la défaite de Darcis (ATP 362) contre Stakhovsky, qui l'avait battu battu 6-7 (5/7), 6-4, 6-2, 6-2.

Samedi la Belgique avait pris l'avantage, 2-1, grâce au succès en double de Ruben Bemelmans et Olivier Rochus qui s'étaient imposés en 5 sets face à Sergiy Stakhovsky et Sergei Bubka junior: 6-2, 6-3, 2-6, 3-6, 6-2.

La Belgique se maintient dans le groupe mondial malgré sa défaite au 1-er tour, 2-3, contre le Kazakhstan à Astana, en début d'année. Elle avait déjà battu l'Ukraine en 2006 et 2009.

L'Ukraine, qui était privée de son joueur numéro un, Alexandr Dolgopolov (ATP 23), convalescent après une opération au genou, reste dans la zone Europe/Afrique malgré ses succès contre la Roumanie et la Suède.

La Suisse bat l'Italie et rejoint la France en finale

La Suisse a battu l'Italie et s'est qualifiée pour la finale de la Coupe Davis où elle retrouvera la France du 21 au 23 novembre, après la victoire de Roger Federer contre Fabio Fognini en trois sets 6-2, 6-3, 7-6 (7/4), dimanche à Genève.

C'est la deuxième fois de son histoire que la sélection helvétique atteint la finale et ce 22 ans après celle perdue face aux Etats-Unis. Federer et Stan Wawrinka avaient mis leur pays sur orbite vendredi en remportant aisément leur simple. Mais l'Italie s'était offert un sursis samedi après la victoire en double de Fognini et Simone Bolelli contre Wawrinka et Marco Chiudinelli en cinq sets (7-5, 3-6, 5-7, 6-3, 6-2) et près de quatre heures de jeu. Ménagé pour ce match, Federer avait pour mission d'offrir le point décisif à son clan comme il l'avait déjà fait face aux mêmes adversaires en 2009. Il ne s'agissait cependant plus cette fois de le marquer contre Potito Starace, mais bien contre Fabio Fognini qui n'aura véritablement résisté à son prestigieux adversaire que dans le 5-ème set devant 18.000 spectateurs en fusion. La France, qualifiée depuis samedi, a finalement battu la République Tchèque 4-1. Elle n'avait plus été finaliste depuis 2010. Gaël Monfils lui a donné un quatrième et dernier point en s'imposant en trois sets 5-7, 6-4, 7-5, face à Lukas Rosol dimanche à Roland-Garros. Jiri Vesely avait auparavant réduit le score lors du troisième simple avec une victoire sur Julien Benneteau en deux sets 6-4, 6-3.