Tennis Bemelmans et De Loore y croyaient et ont tenu la dragée haute pendant deux sets et demi face à la paire inédite de l'équipe de France sélectionnée par Noah.

Mais les Français sont parvenus à contenir les assauts belges et à s'emparer du troisième point distribué ce week-end. L'Hexagone mène désormais 2 à 1, mais Goffin attend désormais Tsonga de pied ferme et ce même si ce dernier l'ait vaincu lors de leur dernier affrontement. C'était en finale de Rotterdam en février dernier où le Liégeois avait finalement plié en trois sets (4-6 6-4 6-1).

Flashback sur les moments clés de ce samedi à Lille dans un stade Mauroy plein comme un œuf.


Une Marseillaise du tonnerre!

Yannick Noah avait ouvertement critiqué l'engouement des supporters français à l'issue de la premier journée. Les fans bleu-blanc-rouge lui ont répondu avant même le début des hostilités lors de la cérémonie des hymnes. Et ils scandaient en cœur une Marseillaise phénoménale et collector.



Le duo belge à la ramasse

Dépassé dans tous les secteurs de jeu, la paire belge a souffert (et c'est un pléonasme) dans le premier set. Pas assez tranchant au service, ni à la volée, Bemelmans-De Loore prenait l'eau de toutes parts et se retrouvait rapidement menée 5 jeux à rien ! Un début de match catastrophique où nos compatriotes paraissaient tétanisés par l'enjeu.


Les Belges se réveillent

Dès l'entame du deuxième set, Ruben et Joris retrouvaient des couleurs et obtenaient leurs premières balles de break à 2-1 sur le service de Herbert. La deuxième se révélait la bonne sur une volée adverse trop longue, le tout dans une ambiance électrique. Le match était relancé.


Du gâchis, un point de folie: la Belgique est partie

A 3-1 pour les Belges dans le deuxième set, les protégés de Van Herck gaspillaient pas mois de quatres balles leur permettant de filer à 4 jeux à 1. Bemelmans signait deux doubles fautes avant de céder et voir les Français revenir à 3-2.


Mais dans la foulée, les Belges réalisaient un nouveau break pour pointer à 4-2, au terme d'un jeu qui voyait se dérouler un point d'anthologie...

Avant de finalement décrocher la deuxième manche 6-3.


Herbert accroche la ligne, Gasquet cède, Bemelmans craque

A 2-2 dans la troisième manche, Herbert, malmené sur son service (et ce durant une bonne partie de la rencontre), parvenait à lâcher deux aces pour finalement s'en sortir. Son premier coup de fusil était challengé par les Belges mais l'appel à la vidéo se révélait cruel: la balle accrochait la ligne de quelques millimètres. Herbert parvenait à conserver son service et faisait 3-2.

Dans le 7e jeu de ce troisième set, la Belgique réalisait un nouveau break sur un missile de De Loore qu'Herbert prenait en pleine tête avant de s'écrouler, le tout sous les huées du public.

Mais à 5-4, au moment de conclure, Bemelmans s'effondre et permettait à la France de recoller à 5-5.


Avant d'empocher le tie-break de manière autoritaire (menant même 5 points à rien).

Une dernière occasion avant de sombrer

Dans la quatrième manche, les Belges tenaient bon et allaient même une fois de plus s'offrir deux opportunités de break sur la mise en jeu française. A 3-2, deux nouvelles balles de break étaient effacées par Herbert.

Et dans la foulée, les Français trouvaient eux la solution et faisaient le break à nouveau dans le fameux 7e jeu... Avant de s'imposer 6-4.