Tennis On a posé la question samedi à Richard Gasquet, une question orientée : est-ce qu’il s’est senti une responsabilité supplémentaire sur le court au regard des risques pris par Noah pour le sélectionner ? Le capitaine ayant tout aussi bien pu assurer le coup en reconduisant une paire de double Mahut-Herbert comptant deux titres du Grand Chelem (US Open 2015, Wimbledon 2016) à son palmarès ? «Bien sûr que l’on s’est sentis responsables par rapport à lui. On évolue à domicile, on est favoris du double, on dispute ce point-là alors que les deux équipes sont à égalité un point partout. C’est une finale de Coupe Davis avec l’exposition [médiatique] qui va avec… On avait tout à perdre. Après, on connaît la loi du sport et on la connaît depuis longtemps. Si tu perds, tu prends les critiques. Mais personne n’a rien découvert.» Noah : «Pour mon cas personnel, la victoire en double était très, très importante. Ça aurait été chaud pour ma gueule si on avait perdu.» Toujours la même histoire.