Tennis David Goffin sait que sa place dans le top 10 n’est pas le fruit du hasard mais d’un travail de longue haleine. Et il ne lui a pas manqué grand-chose pour battre Tsonga.

David Goffin n’a pas gagné le tournoi ATP 500 de Rotterdam. Il s’est incliné 4-6, 6-4, 6-1 en finale face à Jo-Wilfried Tsonga, qui décroche ainsi son 13e titre, le premier depuis 15 mois. Après avoir réalisé rapidement un double break pour filer à 4-1, Goffin a empoché le premier set.

Son niveau de jeu était équivalent à celui qu’il avait démontré contre Dimitrov ou contre Herbert les deux jours précédents et on le croyait parti vers sa première victoire dans un tournoi de ce niveau. Mais Tsonga n’a pas été cinquième mondial pour rien et il a retrouvé un niveau de jeu très intéressant. Au deuxième set, c’est lui qui a pris les commandes, obligeant Goffin à sauver cinq balles de set avant d’égaliser. Cette fois, Goffin rendait les armes.

"J’étais un peu fatigué", dit-il. "J’ai bien commencé mais, à la fin, Jo a mieux joué que moi, surtout dans le troisième set." Le Liégeois n’a cependant pas perdu son temps aux Pays-Bas puisqu’il en revient avec, dans son escarcelle, la dixième place mondiale. "Un cercle fermé que beaucoup de joueurs veulent atteindre", dit-il. "C’était une très belle semaine, au cours de laquelle beaucoup de choses se sont passées, beaucoup d’émotion. J’ai enchaîné deux finales, j’ai joué quelques bons matches et j’ai battu pour la première fois Dimitrov dans un match qui m’a coûté beaucoup d’énergie."

Mais cela, c’est un arrêt sur image et ce qui intéresse Goffin, c’est de se placer dans une perspective de continuité. "Ce classement, c’est effectivement le reflet de mon évolution, la récompense de mon travail, de ma préparation et de ma rigueur."

Le niveau de jeu de Goffin a été salué par tous à Rotterdam. Y compris par le directeur du tournoi, l’ex-vainqueur de Wimbledon Richard Krajicek. "Jo-Wilfried Tsonga est un beau vainqueur mais nous avons eu plusieurs très bons joueurs dans ce tournoi." Ou encore par le vainqueur du tournoi lui-même : "Je suis d’autant plus content d’avoir gagné que j’ai battu un très bon adversaire. Il jouait vraiment très vite au premier set et j’ai dû trouver la parade."

David Goffin va désormais bénéficier d’une semaine de repos bien méritée mais toute relative puisque, dans quelques jours, il s’envolera pour Acapulco où l’attend un autre tournoi ATP 500. Avec, à l’affiche, Raonic, Cilic, Thiem et Nadal. La préparation idéale pour les tournois ATP 1000 d’Indian Wells et de Miami, où il lui faudra défendre les nombreux points décrochés l’an dernier.