Tennis Incertitudes sur la forme des favoris à l’aube de la saison sur gazon.

À un peu plus de quinze jours du début de Wimbledon, les favoris sont dans le flou ! On est toujours sans nouvelles précises de Novak Djokovic. Sèchement battu par Dominic Thiem à Roland-Garros, le Serbe avait envisagé de faire un break. Il semble que ce ne soit pas vraiment le cas. A priori, il sera bel et bien présent pour le Grand Chelem londonien. Il n’a, en revanche, pas prévu, à ce stade, de disputer un tournoi de préparation sur herbe, comme il l’a souvent fait dans le passé. Bizarre !

Notez-bien, Rafael Nadal a opté pour la même stratégie. Fatigué par ses exploits parisiens, l’Espagnol se ressource actuellement à Manacor avec, au programme, de la pêche et du golf. Il avait prévu de se rôder sur gazon lors du Queen’s, mais il a finalement renoncé et peaufinera sa forme sur les courts en gazon de Palma, à l’ombre des palmiers. Il débarquera donc au All England Club sans avoir joué le moindre tournoi sur herbe depuis plus de deux ans ! Ce n’est pas l’idéal, mais c’est son choix.

Voilà qui devrait être tout profit pour un certain Roger Federer ! Pas sûr. Battu mardi par l’Allemand Tommy Haas (39 ans) à Stuttgart, le Suisse n’a pas affiché sa maîtrise habituelle sur sa surface préférée. Curieusement, il n’a jamais réellement trouvé ses marques. Cela n’avait cependant pas l’air de trop l’inquiéter. "C’est mon premier match officiel depuis deux mois. Laissez-moi un peu de temps…", souriait-il, un tantinet agacé. Federer rejouera à Halle la semaine prochaine. On y verra plus clair sur son niveau de jeu.

Finalement, ce flou artistique pourrait profiter à Andy Murray, déjà lauréat en 2013 et 2016 et qui reprendra du service la semaine prochaine au Queens. Et puis, quelque chose nous dit que les outsiders seront aussi à la fête. On pense notamment aux grands frappeurs comme Raonic, Cilic, Zverev, Isner ou Kyrgios. Quel dommage que David Goffin ne puisse, lui aussi, venir troubler les cartes. On sait combien l’artiste liégeois est à l’aise sur gazon où sa vitesse d’anticipation le rend redoutable. Il pourrait revenir sur le circuit, en juillet, lors des tournois d’Umag et de Gstaad sur… terre battue.