Tennis

La Belgique a été battue 3-2 par la France au 1er tour du groupe mondial I de la Fed Cup de tennis, dimanche à La-Roche-sur-Yon, dans l'ouest de la France.

La décision est tombée au terme du 5e et dernier match, le double, qui a vu la paire française composée de Kristina Mladenovic et Amandine Hesse s'imposer 6-4, 2-6 et 6-2 face au duo belge composé d'Elise Mertens et Kirsten Flipkens, sur la surface dure du Vendéspace. La rencontre a duré 2 heures et 2 minutes.

L'équipe belge de Dominique Monami avait plus tôt dans la journée égalisé à 2-2 après qu'Alison Van Uytvanck (WTA 79) a battu Pauline Parmentier (WTA 91) 6-1, 6-3 en 1 heure et 7 minutes dans le 4e et dernier simple.

Juste avant, Kristina Mladenovic (WTA 13) avait remporté le match des numéros 1 en s'imposant 6-4, 6-4 face à Elise Mertens (WTA 20), infligeant sa première défaite en Fed Cup à la récente demi-finaliste de l'Open d'Australie.

Le score était de 1-1 après la première journée samedi. Elise Mertens avait décroché le premier point en battant Pauline Parmentier 6-2, 6-1 dans la première rencontre. Kristina Mladenovic avait ensuite battu Kirsten Flipkens (WTA 70) 6-2, 6-4 dans le second simple.

La France affrontera en demi-finale soit les Etats-Unis, soit les Pays-Bas.

La Belgique devra pour sa part disputer un barrage les 21 et 22 avril pour assurer son maintien au sein du groupe mondial I, qu'elles retrouvaient pour la première fois depuis 2012.

Victorieuse de la Fed Cup en 2001 et finaliste en 2006, la Belgique avait quitté le groupe mondial I après une défaite face à la Serbie au 1er tour en 2012. Redescendue jusqu'en zone Europe/Afrique, la Belgique avait regagné le droit de retrouver le groupe mondial I en s'imposant 2-3 en Russie en barrages pour la montée en avril dernier à Moscou.

Barrages: la Belgique fixée sur son sort mardi

La Belgique connaîtra mardi le nom de son adversaire en barrages pour la montée ou le maintien au sein du groupe mondial I de la Fed Cupe de tennis. L'équipe belge est contrainte de disputer ses barrages à la suite de sa défaite 3-2 dimanche en France au 1er tour du groupe mondial I.

Le tirage au sort se déroulera mardi à 11h00 au siège de la Fédération internationale de tennis (ITF) à Londres.

Les nations concernées par ce tirage au sort sont la Belgique, le Belarus, les Pays-Bas et la Suisse, éliminées dimache au 1er tour du groupe mondial I, et l'Australie, l'Italie, la Roumanie et la Slovaquie, les quatre vainqueurs du 1er tour du groupe mondial II.

Les têtes de série pour le tirage au sort seront déterminées sur base du classement des nations qui sera publié lundi.

Les barrages auront lieu les 21 et 22 avril. Les demi-finales se dérouleront durant le même weekend. Elles opposeront la France aux Etats-Unis et l'Allemagne à la République tchèque.

Dominique Monami: "Mladenovic était quasi invincible"

La Belgique a été éliminée par la France, qui s'est imposée 3-2 face aux Belges au 1er tour du groupe mondial I de la Fed Cup de tennis, dimanche à La-Roche-sur-Yon. Kristina Mladenovic (WTA 13) a joué un rôle prépondérant dans la victoire des Bleues, selon la capitaine belge Dominique Monami. Dimanche, la numéro 1 française a battu la numéro un belge Elise Mertens en double, et elle a ensuite gagné le double décisif avec Amandine Hesse, face à Elise Mertens et Kirsten Flipkens.

"Tactiquement, au niveau de la stratégie aujourd'hui aussi bien en simple qu'en double, tout était très clair pour nous", déclare Dominique Monammi. "Nous avions mis la meilleure tactique sur le terrain, malheureusement nous avons joué contre une équipe de France qui a extrêmement bien joué. Mladenovic a réalisé un match parfait en simple. Cela faisait très longtemps que je ne l'avais pas vue jouer avec une telle qualité tennistique. Elle a réalisé un weekend quasi parfait. Elle a été une très bonne leader pendant tout le match en double. Et en simple, elle a élevé son niveau de jeu. D'un point de vue mental, elle a continué de rester très forte même quand Elise (Mertens) menait dans le second set (en simple). Elle a commis encore moins d'erreurs que samedi. Elle était pour moi quasi invincible."