Federer commence à réaliser

Serge Fayat Publié le - Mis à jour le

Tennis

Roger Federer (ATP 1) est redevenu le maître du tennis mondial, ce lundi, après avoir remporté dans son jardin de Wimbledon un dix-septième titre du Grand Chelem. Le Suisse a ravi, pour 75 points, la place de n°1 à Novak Djokovic pour égaler du même coup le record des 286 semaines passées au faîte de la hiérarchie par son idole Pete Sampras.

"J’ai du mal à réaliser", confia-t-il. "Je crois que cette fois, c’est encore plus grand. J’avais eu de grosses désillusions l’an dernier, ici et à l’US Open. Il y avait tellement de pression autour d’Andy et moi. C’est difficile pour lui, comme cela l’avait été pour Andy Roddick en 2009. Et j’ai joué de manière fabuleuse. C’est magique, incroyable !"

Rarement, en fait, un joueur de tennis pouvait gagner autant en un seul match, dimanche sur le Centre Court de Wimbledon. Que ce soit Roger Federer ou Andy Murray. Et cette occasion a transcendé le Suisse, vexé de n’avoir plus gagné le moindre titre du Grand Chelem depuis l’Australian Open 2010, sa plus longue période de disette depuis le début de sa domination, en 2003.

"Je savais qu’il était impossible de gagner 90 % de mes matches chaque année. Je savais aussi combien j’avais été près récemment, même si certains ne s’en étaient pas rendu compte. C’est vrai que je n’ai pas très bien joué sur terre battue. Sans doute que je traînais une petite blessure au dos depuis Madrid et Rome. En tous cas, en arrivant ici, j’étais de nouveau libéré [ ] Je suis heureux d’avoir l’âge que j’ai et je sais que beaucoup de choses me sont encore possibles."

A quelques semaines de son 31e anniversaire, Roger Federer est plus que jamais à la tête du plus beau palmarès de l’histoire de tennis. Requinqué, l’esthète helvète a maintenant l’occasion d’ajouter un nouveau chapitre à sa légende, en devenant champion olympique en simple, dans un mois sur ce même Centre Court de Wimbledon, dans un format de tournoi en deux sets gagnants qui plaide en sa faveur.

"Je suis content de partir en vacances avec Mirka et les enfants, de faire une pause de quelques jours. Je prends une semaine, je m’entraîne une semaine et, puis, je reviens ici pour la préparation sur place pour les Jeux. On sait ce qui nous attend. Les trois dernières fois étaient beaucoup plus difficiles dans notre organisation, étant donné le chemin à parcourir pour y aller. Là, c’est plutôt simple. Je sais que je vais revenir plein d’envie pour les Jeux "

Publicité clickBoxBanner