Tennis

Gérard Piqué doit de plus en plus se demander ce qu'il est venu faire dans cette galère. Avec Kosmos, il a tenté de rendreà la Coupe Davis une nouvelle vie. Pour qu'une autre magie opère, il faudra évidemment que toutes les stars acceptent ce nouveau rendez-vous. A un an de la première édition, la situation est très compliquée. Mercredi, Alexander Zverev se fendait de quelques mots salés. «Organiser un tournoi de dix jours à la fin du mois de novembre, c'est dingue. A la fin de l'année, nous sommes tous épuisés. Je pense que tous les autres joueurs de haut niveau vous diront la même chose. Nous avons un mois et demi de trêve dans notre saison, et c'est dans la seconde moitié de novembre et en décembre. Nous discutons entre nous, joueurs de haut niveau, et avec l'ATP, pour savoir comment raccourcir la saison, pas comment l'allonger."

Moins de 24 heures plus tard, ses mots ont trouvé un prolongement chez d'autres leaders du monde du tennis. Novak Djokovic a rappelé que la World Team Cup restait sa priorité. Roger Federer, qui soigne toutes ses sorties vu son âge, n'a pas évoqué son forfait officiel, mais il a quasi fermé cette porte. «J'en doute fortement, a dit Federer. Nous verrons ce qui se passe. Je ne pense pas que ça ait été conçu pour moi de toute façon. Cela a été davantage pensé pour la nouvelle génération de joueurs. »

A qui le tour? Au final, les grands du circuit ne seront toujours pas de la partie. L'ancien format aurait donc pu rester d'application ce qui aurait au moins ravi les supporters qui étaient fiers de voir des stars débarqués au bout de leur rue.