Tennis

La Belgique va disputer sa deuxième finale de Coupe Davis en 3 ans. Mais par rapport à la finale disputée en 2015 à Gand face à la Grande-Bretagne, les Belges ont gagné en maturité, selon Johan Van Herck, "mais surtout on y croit!", a assuré le capitaine belge mardi au moment d'annoncer sa sélection.

Cinq joueurs se rendront à Lille pour affronter la France du 24 au 26 novembre: David Goffin (ATP 8), 25 ans, Steve Darcis (ATP 76), 33 ans, Ruben Bemelmans (ATP 106), 29 ans, Arthur De Greef (ATP 174), 25 ans et, comme réserviste, Joris De Loore (ATP 279), 24 ans, pour affronter la France en finale de la Coupe Davis de tennis du 24 au 26 novembre à Lille.

"Par rapport à la finale il y a deux ans, les joueurs ont gagné en maturité et surtout ils croient en la victoire, même si la France est favorite. Mais il n'y a cette fois pas d'Andy Murray en face, au meilleur de sa forme, qui veut absolument gagner la Coupe Davis. Il y a de bons joueurs en France, mais nous avons une chance et nous voulons croire en cette chance. Nous n'irons pas à Lille pour être battus 3-2 ou pour se contenter de gagner un match", a assuré Johan Van Herck qui laisse toutes les options ouvertes quand à la composition définitive qui affrontera la France.

"Je laisse toutes les options ouvertes et je prendrai une décision au dernier moment. Pour l'instant les choses sont claires chez nous et j'aime ça. Arthur De Greef a peut-être joué un moins bon double contre l'Australie, mais il a toujours été présent et s'est toujours bien situé dans le groupe. Je n'ai jamais rien eu à lui reprocher", a justifié encore le capitaine belge qui va utiliser toute cette semaine pour évaluer la façon dont chacun de ses joueurs va gérer la préparation, tant physiquement que mentalement, en vue de la finale face aux Français. "Toutes les options sont ouvertes. Tous sont prêts aussi à jouer le double samedi."

Les nouvelles concernant Steve Darcis sont aussi bonnes. "Il s'entraîne physiquement le matin et joue deux heures l'après-midi, comme tout le monde. Son coude va bien."

Johan Van Herck et les Belges ont aussi applaudi l'exploit de David Goffin lundi soir à Londres victorieux de l'Espagnol Rafael Nadal, numéro 1 mondial. "C'est un très bon message, cela donne de la confiance et un énorme boost pour tout le monde. Au plus il est dans le rythme et dans la confiance et au mieux c'est. Je n'ai pas peur de la fatigue. Le capital confiance sera plus important que ce facteur là. C'est bien aussi qu'il joue devant 5.000 personnes chaque jour."

La partie se jouera sur surface dure devant près de 27.000 spectateurs, par jour, au stade Pierre Mauroy (où le Pays de Galles avait éliminé les Diables Rouges en quart de finale de l'Euro-2016 de football !) transformé en Arena avec 2.700 supporters belges par session.

"Cela va jouer un rôle évidemment", poursuit encore Johan Van Herck. "On va devoir gérer ça, mais les Français aussi. Il y a une grosse attente derrière l'équipe de France. Nous, on va essayer de leur rendre la tâche encore plus difficile."


La sélection de l'équipe de France pour affronter la Belgique

Le capitaine de l'équipe de France Yannick Noah a retenu mardi six joueurs pour la finale de la Coupe Davis contre la Belgique du 24 au 26 novembre à Villeneuve d'Ascq: Jo-Wilfried Tsonga, Lucas Pouille, Nicolas Mahut et Pierre-Hugues Herbert comme titulaires, Richard Gasquet et Julien Benneteau comme "remplaçants".

Cette sélection n'est pas encore définitive puisque le capitaine Noah a la possibilité de remplacer deux de ses quatre titulaires en cas de blessure ou méforme d'ici le jour du tirage au sort prévu à la veille de la finale, le jeudi 23 novembre.

"Je prendrai ma décision le plus tard possible concernant l'équipe définitive", a prévenu Noah au centre national d'entraînement, près de Roland-Garros.

Le capitaine tricolore a reconduit les mêmes titulaires que lors de la demi-finale remportée mi-septembre à Villeneuve-d'Ascq contre la Serbie, avec Tsonga et Pouille en N.1 et N.2 des simples et le tandem Mahut-Herbert pour le double.

"Notre équipe de double est solide et motivée. Elle a répondu à nos attentes depuis quelques rencontres", a expliqué Noah.

"Julien (Benneteau) n'est vraiment pas loin, il nous a surpris et s'est surpris lui même, a-t-il précisé. Il a fait un tournoi magnifique (à Paris). Il est prêt à rentrer si besoin."

Noah a aussi estimé que Gasquet, ralenti cette saison par des pépins physiques (appendicite, dos), était une alternative crédible.

"Quand il capable d'enchaîner du travail et des heures (d'entraînement), Richard a la possibilité de récupérer rapidement son niveau. C'est déjà un autre joueur", a-t-il souligné.

Les Français, qui briguent un dixième Saladier d'argent, doivent rallier en fin de journée le Nord pour débuter leur stage de préparation à Marcq-en-Baroeul.

La Belgique a entamé sa préparation lundi à Uccle sans son chef de file David Goffin (8e mondial), engagé au Masters, à Londres.