Tennis Avec le forfait de Monfils, Yannick Noah perd une option en simple.

Gaël Monfils jouait le rôle de trublion potentiel dans la sélection de Yannick Noah. Joueur talentueux et doté d’un mental exceptionnel, cet artiste de 31 ans avait tout misé sur Paris Bercy pour convaincre Noah de le reprendre dans sa sélection pour la finale de Coupe Davis.

Absent des courts depuis l’US Open à cause d’une blessure au genou, Monfils avait repris les entraînements, mais la douleur est revenue. "J’ai repris il n’y a pas très longtemps et depuis deux jours que je suis ici, j’ai de nouveau ressenti des douleurs au genou. J’ai passé une échographie et ce n’est pas super. Je pensais que c’était mieux, mais ce n’était pas le cas. Au moins, j’ai essayé. Je suis obligé d’arrêter tout de suite. Je ne peux pas jouer comme ça. J’espère que je pourrai jouer l’année prochaine tranquillement."

Il fera donc l’impasse sur Lille. La France n’est pas pour autant en crise. Yannick Noah dispose d’un vivier suffisamment large avec Jo-Wilfried Tsonga et Lucas Pouille qui viennent de disputer la finale de l’ATP 500 de Vienne. Ils sont incontournables.

Adrian Mannarino, qui a bousculé Federer sur ses terres, détient la forme de sa vie alors que Richard Gasquet s’est offert le scalp de Dominic Thiem au deuxième tour à Vienne. Il reste encore la paire Herbert-Mahut, voire Benneteau. Il pourrait prendre le quatuor Tsonga, Pouille, Gasquet et Herbert. Le forfait de Gaël Monfils est décevant pour les amateurs de spectacle, mais il simplifie les choix de Yannick Noah. Le sélectionneur fera une source de conflit potentiel de moins.