Tennis

Personne ne l'avait vu venir. Yannick Noah, le capitaine de l'équipe de France, a décidé d'écarter son pilier du double, Nicolas Mahut et l'expérimenté Julien Benneteau en vue de la finale de la Coupe Davis qui se jouera à Lille ces vendredi, samedi et dimanche.

Les quatre joueurs sélectionnés par le capitaine sont donc Jo-Wilfried Tsonga, Lucas Pouille, Richard Gasquet et Pierre-Hugues Herbert.

Exit le double Mahut-Herbert, 6e paire mondiale dans la discipline. Exit Mahut qui, avait 3 doubles et 1 simple remportés en 2017, est le joueur à avoir apporté le plus de points à l'équipe de France de Coupe Davis cette année.

Exit aussi Julien Benneteau, héros du Masters 1000 de Bercy où il a atteint la demi-finale en écartant successivement Shapovalov, Tsonga, Goffin, et Cilic. Benneteau offrait aussi une solution en double puisqu'il forme, avec Edouard Roger-Vasselin, la 18e paire mondiale.

Les rencontres sont donc prévues comme ceci :

Vendredi : Pouille - Goffin suivi de Tsonga - Darcis.

Samedi : Herbert/Gasquet - Bemelmans/De Loore.

Dimanche : Tsonga-Goffin suivi de Pouille - Darcis.

A part pour les rencontres de vendredi, les autres nominations peuvent encore changer, jusqu'à une heure avant le début des matchs. Et bien sûr, les résultats de vendredi influenceront les compositions du double qui lui-même influencera les compositions des simples de dimanche. De quoi mieux comprendre le choix de Noah de se doter de trois "vrais" joueurs de simple.

La stratégie de Noah

Avec Tsonga, Pouille et Gasquet, le sélectionneur possède deux joueurs du top 20 mondial et Gasquet, classé 31e mais qui pourra faire jouer son expérience d'ancien 7e mondial et demi-finaliste à Wimbledon ou l'US Open. Gasquet, ne l'oublions pas, possède aussi une certaine expérience du double avec notamment une médaille de bronze aux Jaux Olympiques de 2012... avec Julien Benneteau. Sur papier, sans qu'aucun des ces trois joueurs ne soit favori face à Goffin, ils sont tous capables de le battre. Mais surtout, ils sont tous, sur papier à nouveau, plus fort que Steve Darcis. Car le choix de Noah est bien décidé par la réputation de Monsieur Coupe Davis. Noah avait-il peur d'un affrontement Pouille-Darcis lors du 5e match décisif ? Fera-t-il jouer Gasquet à la place de Pouille dans un tel scénario ? C'est bien possible. Dans la perspective du cinquième match décisif, on peut même penser que Noah laisserait Gasquet au repos samedi, remplacé par Pouille en double pour compter sur sa fraîcheur lors du dernier match contre Darcis dimanche. 

Enfin, à travers cette sélection, Noah a peut-être aussi cherché à brouiller les pistes du clan belge, qui comme tout le monde, prévoyait Mahut en double et Pouille en cinquième match. A l'inverse, le capitaine français s'est offert trois choix en simple... et presque autant en double, quitte à le déforcer.

Le double n'est plus impossible à aller chercher pour la Belgique

Côté belge, c'est sans doute ce qu'on est en train de se dire. Un double Herbert-Pouille, ce n'est pas la même chose qu'un double Herbert-Mahut. Même un double Herbert-Gasquet ne garantit pas le point à la France, ils n'ont jamais joué ensemble en double. Et même si Bemelmans-De Loore ne sont pas des références en double, ils ont déjà battu une excellente paire de double, les Brésiliens Melo et Soares, respectivement 1er et 10e mondiaux. Autant dire que si les simples étaient déjà très ouverts, le double l'est encore plus depuis que Mahut et Benneteau ne sont plus dans la sélection. Chaque équipe doit penser pouvoir gagner les 5 points en jeu, ce qui est rarement le cas en Coupe Davis. L'incertitude du tennis décuplée par la fatigue ou l'émotion d'une Coupe Davis rend le verdict tout simplement imprévisible.