Tennis

PARIS La Slovaquie et la Croatie s'affronteront du 2 au 4 décembre à Bratislava dans la finale de la Coupe Davis de tennis la plus inattendue des trente dernières années. Il faut remonter à 1976 et à la rencontre entre l'Italie et le Chili pour trouver une finale entre deux nations en quête de leur premier Saladier d'argent.

La Slovaquie et la Croatie, deux jeunes nations qui n'avaient jamais dépassé les quarts de finale, ont profité de l'avantage du terrain pour créer la surprise. Les Slovaques ont battu l'Argentine 4 à 1 sur une surface très rapide à Bratislava, alors que les Croates ont dominé les Russes 3 à 2 à Split, également sur un court synthétique. Les outsiders avaient fait un pas essentiel samedi en remportant le double. Ils n'ont même pas eu à attendre le cinquième match pour entrer dans l'histoire.

En Slovaquie, le leader Dominik Hrbaty a conclu la rencontre en dominant en trois sets Guillermo Coria, ancien finaliste de Roland-Garros, beaucoup moins efficace hors de la terre battue. En Croatie, c'est Ivan Ljubicic qui a mis fin au suspense en battant lui aussi en trois manches Nikolay Davydenko, n°1 russe en l'absence de Marat Safin, blessé à un genou. Ljubicic a été le grand artisan de la victoire croate. Il avait disputé dix sets pour gagner les deux premiers points de son équipe vendredi en simple contre Mikhaïl Youzhny puis samedi dans le double en association avec Mario Ancic, un grand serveur comme lui. «J'avais l'impression pendant le match que quelqu'un d'autre était dans mon corps», a déclaré Ivan Ljubicic, éclatant de joie. «Je savais que j'allais devoir être agressif et je pense que j'ai joué parfaitement le premier set. Le soutien du public a été décisif, personne ne résisterait à ça. Nous combattrons avec toutes nos forces pour nous emparer du saladier. J'ai toujours pensé que ma médaille de bronze olympique était le plus grand moment de ma carrière. Mais là, c'est encore mieux...»

Le capitaine de la Croatie, Niki Pilic disputera, lui, sa quatrième finale dans l'épreuve, puisqu'il a déja remporté le Saladier d'argent à trois reprises avec l'Allemagne. «Ljubicic a montré ce week-end qu'il avait une classe mondiale», a déclaré Pilic après avoir dansé sur le court avec Goran Ivanisevic, ex-vainqueur de Wimbledon, et le reste de l'équipe croate. «Je suis très fier, la Croatie est un petit pays qui compte tout juste quatre millions d'habitants mais nous avons un grande équipe et de superbes supporters.»

A Bratislava, c'est Karol Beck, modeste 48e mondial, qui a fait la différence en hissant son niveau de jeu pour battre Coria le premier jour avant de prendre une part essentielle à la victoire en double. Hrbaty s'était incliné face à David Nalbandian vendredi. Pour la Croatie, une victoire en Coupe Davis serait une première absolue. La Slovaquie, indépendante depuis 1993, prendrait la suite de la Tchécoslovaquie, victorieuse en 1980 avec dans ses rangs Ivan Lendl et Tomas Smid.

L'Espagne, finaliste de l'année dernière embarqué dans des barrages piégeux en Italie, s'est maintenue dans le groupe mondial, après avoir connu des frayeurs. Malgré les deux points apportés en simple par l'inébranlable Rafael Nadal, les Espagnols, tenants du titre, ont dû attendre la victoire de Juan Carlos Ferrero sur Daniele Bracciali dans le dernier match pour se sauver 3 à 2. L'Italie était pourtant privée de son n°1, Filippo Volandri, pour des problèmes d'argent.

© Les Sports 2005