Tennis Le Liégeois, qui a battu Gojowczyk au premier tour à Bâle, pourrait faire un grand pas vers le Masters dès cette semaine.

David Goffin l’ignorait encore en montant sur le terrain suisse, mais le mardi 24 octobre a marqué un tournant significatif dans la course au Masters.

Vu les défaites précoces de Kevin Anderson et de Sam Querrey, le Liégeois a toutes les chances de rejoindre le Masters à Londres. Il peut encore augmenter cette probabilité en réalisant un gros parcours à Bâle.

David Goffin sait que le meilleur moyen de se qualifier pour Londres lui impose de ne pas penser à… Londres.

"Je n’ai pas connu le scénario espéré à Anvers, mais je suis plein de confiance, confiait David Goffin au micro de l’ATP. Je me concentre surtout sur mon prochain match. Puis, on verra où cela me mènera. Seule certitude, je donnerai tout. Je ne veux pas avoir de regrets. Le Masters ? Oui, j’y pense, mais je dois surtout être concentré sur mon prochain match et faire ce que je dois faire. Il me reste deux tournois pour réussir. Actuellement, je suis en bonne position pour finir dans le Top 8. Si je me qualifie, ce serait extraordinaire. Chaque match compte. Un bon résultat est important, mais une attitude positive est encore plus importante."

S’il atteignait la finale ce qui le contraindrait à battre Federer en demi-finale, il serait quasi mathématiquement assuré d’être à Londres avant même le Masters 1000 de Paris Bercy !

Avant de s’enflammer, il lui fallait réussir ses débuts à Bâle face à l’Allemand Peter Gojowczyk (ATP 69). Le 10e joueur mondial n’a pas tremblé face au qualifié de 28 ans.

Durant 1 h 21, il s’est vite envolé à 4-1 avant de boucler en moins d’une demi-heure 6-2.

Dans la deuxième manche, il a joué avec son bonheur durant plusieurs balles de break, mais il a fait le job en breakant l’Allemand pour mener 6-5 avant de conclure.

Le site du tournoi suisse ne tarissait pas d’éloges sur celui que l’article surnomme "le petit prince". "David Goffin est devenu une marque déposée synonyme de qualité sur le circuit ATP", écrivait le journaliste responsable du tournoi. "Goffin regarde devant lui comme toujours. Le TGV nommé Goffin est à nouveau sur les rails."

Son image de gentleman talentueux le rapproche de Roger Federer. Goffin plaît partout où il passe. Les puristes lui reconnaissent un style pur et une détermination exceptionnelle.

Avant d’aborder la dernière ligne droite de sa saison, David Goffin avait rassuré ses nombreux fans sur son état de forme. "Je suis en forme pour le moment. On va essayer de maintenir cette forme jusqu’au bout, en prenant les événements les uns après les autres. Je ne calculerai pas, confiait le meilleur Belge de tous les temps en faisant allusion à la course au Masters. Je veux tout jouer à fond, en mettant l’accent sur le physique, en essayant de bien récupérer entre les rendez-vous. Gérer la fatigue sera le plus important."

Jeudi, il affrontera en quart de finale, Hyeon Chuang (ATP 57). Sur papier, il devrait jouer en quart l’Américain Sock.