Goffin, le Harry Potter du tennis

Rédaction en ligne Publié le - Mis à jour le

Tennis

"Roger Federer a atteint son 32e quart de finale en Grand Chelem de rang face à un adversaire qui faisait penser à Harry Potter, ou au fils de Federer lui-même. (...) Un homme grand, bronzé, célèbre, royal et un autre, complètement différent. David Goffin est entré sur le court avec des bras gros comme des cure-dents et des habits dont on aurait dit qu'il les avaient achetés au rayon enfants."

Ainsi débute l'analyse du match Federer-Goffin du New York Times. Pas sympas les journalistes américains ? Détrompez-vous ! Nos confrères new yorkais reviennent sur le magnifique parcours du Liégeois, relatant son histoire de lucky loser devenu seigneur.

"Dimanche, le terriblement timide et malingre joueur affrontait son idole. Son sac posé sur son épaule semblait surdimensionné", écrit encore le New York Times. "Mais Goffin ne s'est pas fait ratatiner. Au contraire ! Il a même pris un set à Federer. (...) Cela en dit long sur ce joueur entré dans la lumière," poursuit le journal.

Mais David Goffin, 109e mondial, a également impressionné les joueurs. Hormis Federer, un ancien taulier du circuit a conseillé de se souvenir du nom de notre compatriote. Son nom ? Boris Becker, triple vainqueur de Wimbledon et ex-n°1 mondial. Belle référence...

Publicité clickBoxBanner