Tennis David Goffin est légitimement fier de sa semaine en Chine.

C’est un David Goffin fier de sa semaine en Chine qui nous a parlé après sa finale. Avant de savourer le moment, il a décroché le combiné pour nous donner ses premières impressions.

Que ressentez-vous après avoir enfin de nouveau gagné un titre sur le circuit ?

"Je n’aime pas ce mot ‘enfin’, car ça sous-entend que j’étais obnubilé par ça, alors que pas du tout. J’avais vraiment mis la priorité sur les grands tournois. Là, ça s’est bien mis alors qu’à Metz ça n’avait pas été le cas, malgré ma balle de match face à Benoît Paire. Au final, ça dépend quand même un peu des circonstances tout ça."

Où avez-vous fait la différence pour finir avec le trophée ce dimanche ?

"Déjà, je m’étais quand même mis dans un énorme challenge, car les conditions de jeu à Shenzhen sont terribles avec cette chaleur et cette humidité. J’ai su rester super confiant et je pense que c’est l’attitude qui a fait la différence. C’était tellement dur dès le premier match que je savais qu’il ne fallait pas user d’énergie inutile. Ensuite, je me suis habitué aux conditions, mais j’ai gardé l’attitude. Même quand il a joué incroyablement bien dans le deuxième set, j’ai su garder mon niveau de jeu, j’ai continué à très bien servir ensuite dans le troisième set et j’ai mis le coup de rein quand il le fallait."

L’expérience des grands matchs sur le central d’un Majeur ou d’un Masters 1000, ça sert !

"Oui, l’expérience a joué, c’est clair. Je n’ai pas paniqué, j’ai su bien gérer l’événement. Je suis resté calme, bien dans ma bulle. Cette fois-ci, ça a payé."

Il y a une fierté spéciale de finir cette semaine avec le trophée ?

"Oui, totalement ! Après avoir connu cette blessure au pire moment et alors que j’avais si bien joué en début de saison… Réussir à revenir, vivre la qualification en finale de la Coupe Davis et maintenant gagner ce titre, c’est une énorme satisfaction. Il y a eu beaucoup de boulot de toute l’équipe pour en arriver là et je ne les remercierai jamais assez. Et il faut déjà enchaîner à Tokyo… Oui, c’est comme ça le tennis ! Je vais essayer d’y arriver le plus vite possible, en espérant pouvoir jouer mon premier match tard, mardi ou même mercredi. J’ai un premier tour difficile avec Feliciano Lopez, mais j’ai envie de continuer sur ma lancée, et puis physiquement ça tient. Je me sens bien."