Tennis

La jeune Tchèque Daja Bedanova, 18 ans, a poussé l’Américaine Monica Seles vers la porte de sortie de l’US Open de tennis, éliminant la double lauréate en huitièmes de finale de la dernière étape du Grand Chelem, 7-5, 4-6, 6-3, dimanche à Flushing Meadows.

Bedanova, 37e mondiale, retrouvera au prochain la Suissesse Martina Hingis. La N.1 mondiale n’a pas cédé à la pression de la nouvelle vague, surmontant un début de match difficile (menée 3-0) pour finalement corriger la Yougoslave Jelena Dokic (6-4, 6-0).

Bedanova a étonné par la qualité et la solidité de son jeu, tant en attaque qu’en défense, ainsi que la vitesse de son déplacement. Elle a malmené son illustre rivale qui n’a jamais trouvé la solution durant l’heure et 52 minutes de bataille.

«Elle a très bien joué et particulièrement bien servi mais j’ai commis beaucoup trop de fautes directes (51 au total), expliquait Seles, qui n’avait pas connu une sortie aussi anticipée depuis 1990. C’est frustrant de vivre un tel jour à l’occasion d’un Grand Chelem ».

C’était la première confrontation entre les deux joueuses mais sans surprise pour autant. «Nous nous étions entraînés ensemble quelques fois l’an dernier. Elle était déjà très forte mais elle a incontestablement progressé », confiait l’ex-N.1 mondiale, bonne perdante.

«C’est fantastique d’autant que j’ai joué superbement et contre une joueuse telle Monica, lançait Bedanova, un large sourire accroché sur son visage blond. Mon service m’a encore beaucoup aidée. Je ne l’ai perdu que deux fois depuis le début du tournoi. »

La droitière d’Ostrava a confirmé les bons résultats enregistrés depuis son passage professionnel l’an dernier. N’avait-elle pas déjà accroché des joueuses du top-20 comme la Française Amélie Mauresmo et l’Américaine Amy Frazier l’an dernier? Et atteint les huitièmes de finale pour ses premières apparitions à l’Open d’Australie et sur la terre rouge de Roland-Garros?

Roddick bombarde

Andy Roddick, malmené au tour précédent, est passé comme une tornade sur le Central Arthur Ashe, emportant l’Espagnol Alex Corretja (6-4, 6-2, 6-2). Au grand bonheur du public local qui voit en lui la future étoile de l’Amérique, celui qui doit succéder aux trentenaires que sont Agassi et Sampras.

Roddick, 19 ans, s’est illustré une fois encore par la puissance de son artillerie et notamment un service-canon, capable de produire des aces à plus de 227 km/h, dont les deux qui lui ont permis de conclure la partie.

Il a déjà franchi un tour de plus qu’à Roland-Garros, où le grand public avait découvert son talent et son courage, et Wimbledon. Le billet pour les quarts se jouera face à un autre espagnol, Tommy Robredo, 39e mondial et vainqueur de son compatriote Juan Carlos Ferrero (N.5) 7-6 (7/5), 4-6, 6-4, 4-6, 7-6 (7/1).

L’Espagne a également brillé par la victoire de Albert Costa au dépens du Croate Goran Ivanisevic (6-4, 7-6, 7-6), sa quatrième consécutive sur le lauréat de Wimbledon. En attendant le vainqueur de la rencontre entre le Brésilien Gustavo Kuerten, triple champion de Roland-Garros, et le Belarus Max Mirnyi, au géant au service de plomb.

L’Américaine Lindsay Davenport (N.3) a sauvé sa tête face à la Russe Elena Likhovtseva (6-3, 0-6, 6-3) et ses espoirs d’accrocher un deuxième titre après celui de 1998. Le quart de finale s’annonce explosif face à sa compatriote Serena Williams (N.10), couronné en 1999. (AFP)