Tennis Retour sur un parcours atypique d’un gamin du Nebraska qui faisait 3 heures de route avec sa maman pour s’entraîner.

La boulimie de titres de Serena Williams a éclipsé le désert que traverse actuellement le tennis made in US masculin. Le pays de l’Oncle Sam se cherche toujours un digne héritier de la génération Sampras-Agassi sans oublier Andy Roddick qui fut le dernier Américain à occuper la place de numéro un mondial.

De 1989 à 2003, les Américains entretenaient une tradition exceptionnelle, celle de remporter une levée du Grand Chelem chaque année. Lors des 14 dernières années, c’est le calme plat.

(...)