Tennis Passée de joueuse relativement peu connue en 2016 à star du circuit mondial après sa victoire à Roland-Garros, Jelena Ostapenko ne porte pas le prénom qui lui a été attribué par ses parents.

Cette semaine, lors du Masters de tennis féminin, vous verrez peut-être jouer Jelena Ostapenko. Et tout le monde l'appellera de cette façon sans savoir que ce n'est pas le prénom donné par ses parents, ni la façon dont elle est appelée dans son pays. C'est ce qu'a révélé en juillet dernier le New York Times.

Au moment de sa naissance, il y a une vingtaine d'années, ses parents se sont en effet confrontés à un système administratif très strict lorsqu'ils ont dû déclarer le prénom qu'ils souhaitaient lui attribuer. "Quand mes parents m'ont prénommée Alona, ils ne pouvaient pas l'écrire sur le passeport comme ça", a expliqué la gagnante de Roland-Garros au quotidien américain."Ce prénom n'existait pas dans le calendrier letton (sur le principe du calendrier des Saints, ndlr). Il me fallait un nom letton, un prénom existant sur une liste. Ils m'ont donc inscrit en tant que Jelena, car c'est un prénom similaire."

Cette histoire, peu connue au nouveau mondial, est de notoriété publique en Lettonie. Ainsi, sa famille, ses amis, ses fans et tous les Lettons l'appellent "Alona". Depuis lors, la 7e joueuse mondiale doit vivre avec cette double identité. "Pour ceux qui savent, ils m'appellent Alona. Je n'aime pas que les gens m'appellent Jelena s'ils sont au courant." Ernests Gulbis, autre joueur de tennis letton très connu, a expliqué utiliser son "vrai" prénom. "Je l'appelle Alona. De ce que je sais, tout le monde en Lettonie l'appelle Alona."

Pourtant, cette histoire n'aurait jamais dû naître puisque la rigueur administrative n'existe pas selon le Times. "Il n'y a pas et il n'y a jamais eu de restriction légale qui ait empêché d'utiliser le prénom Alona sur des documents officiels", explique Karlis Bitenieks, expert en terminologie et traduction letton au quotidien américain. Et sa collègue Paula Pralina de confirmer : "Le calendrier des prénoms est simplement là pour établir le jour où vous êtes censé célébrer votre prénom, ce n'est pas un guide qui vous dit quels prénoms sont autorisés pour votre enfant."

Cerise sur le gâteau, si Alona n'apparait pas sur le fameux calendrier... Jelena non plus.

Dès lors, Jelena Ostapenko fera-t-elle modifier son nom au niveau international ? "J'y ai pensé mais désormais tout le monde me connaît en tant que Jelena, donc c'est assez compliqué. Les gens vont croire qu'il y a une autre joueuse avec un prénom différent", a-t-elle confiée de manière très pragmatique. 

En Lettonie par contre, on réfléchirait à inscrire le prénom "Alona" dans le calendrier officiel des prénoms.