Tennis Envoyé spécial à Melbourne

Justine Henin (WTA 1) a effectué un retour gagnant, lundi, à l'Australian Open en battant sans surprise dans la Rod Laver Arena la Japonaise Aiko Nakamura (WTA 73) au premier tour.

Dans une toute nouvelle tenue blanc et bordeaux spécialement créée pour l'événement par le département Asie-pacifique de son sponsor, la Famennoise s'est imposée au petit trot, 6-2 6-2, non sans avoir failli être menée 3-0 dans la deuxième manche, pour afficher sa 29e victoire d'affilée sur le circuit. "Le premier tour n'est jamais celui que je préfère et je suis dès lors contente qu'il soit derrière le dos, sourit-elle. Les conditions de jeu n'étaient pas si évidentes, car il y avait pas mal de vent. En outre, elle n'avait pas le jeu idéal pour que je trouve mon rythme vu qu'elle frappait toutes ses balles à plat. Il fallait s'habituer, mais à partir du moment où je suis venue plus régulièrement au filet, cela a été mieux."

Une perte d'identité

Justine Henin est ravie d'être de retour en Australie, qu'elle avait quitté le coeur gros fin janvier 2006 à la suite d'un abandon en finale contre Amélie Mauresmo à cause de douleurs gastriques. Absente l'an dernier en raison de sa séparation avec son mari Pierre-Yves Hardenne, elle a retrouvé avec plaisir son hôtel, le Bayview Eden, où logent également Olivier Rochus, Kristof Vliegen et Steve Darcis, ainsi que le complexe de Melbourne Park, où elle triompha il y a quatre ans.

"J'aime la mentalité des Australiens. J'y retrouve un peu de cette chaleur européenne. Ils affichent beaucoup de sincérité avec un côté relax qu'on ne trouve pas aux Etats-Unis. Je me sens un peu comme en Belgique avec un meilleur climat. C'est un excellent compromis. Beaucoup de gens m'ont, d'ailleurs, témoigné leur sympathie à mon retour, ce qui m'a fait chaud au coeur. Aujourd'hui, je peux dire que l'Australian Open m'a manqué. Ce n'était pas le cas l'an dernier, car j'avais d'autres soucis", sourit-elle.

Plus numéro un que jamais à la suite d'une saison 2007 époustouflante, Justine Henin sait qu'elle sera attendue au tournant en ce début de saison. Elle a déjà prouvé être prête en triomphant à Sydney vendredi dernier au terme d'une somptueuse finale contre Svetlana Kuznetsova (WTA 2), mais une levée du Grand Chelem, c'est évidemment encore autre chose.

Ce n'est toutefois pas la Russe Olga Poutchkova (WTA 97) qu'elle rencontrera au deuxième tour, mercredi, qui devrait lui causer du souci.

"Ce que j'ai fait l'an dernier était unique. Cela m'a amené à un autre niveau. Tout le monde veut me battre désormais et cela me rend très fière. Je n'imaginais jamais me retrouver dans cette situation. Il s'agit d'un nouveau défi et cela va me pousser à m'améliorer", glissa encore la Famennoise, qui ne regrette que la disparition du Rebound Ace. "La couleur bleue est ma préférée, mais je trouve ce changement de revêtement dommage. Le Rebound Ace était propre à l'Australie et je trouve que le tournoi a un peu perdu son identité. Pour ce qui est de la vitesse ou du rebond de la balle, je ne me formalise pas trop. J'ai déjà assez montré ce dont j'étais capable sur dur..."