Tennis

Kim Clijsters (WTA 3) s'est inclinée, dimanche, en finale du tournoi de tennis WTA d'Anvers (585.000 dollars). La Limbourgeoise a été battue en deux sets, 6-2 et 6-4, par l'Américaine Venus Williams (WTA 2). L'Américaine remporte pour la deuxième fois cette épreuve.

Venus Williams n'est venue que pour la raquette de diamants dont elle est provisoirement propriétaire du premier tiers (il faut gagner 3 fois en 5 ans pour se l'approprier). Kim Clijsters voudrait effacer sa déception d'avoir été contrainte au forfait l'an dernier par une retentissante victoire. L'occasion est belle devant "son" public, soit 14.400 "supporters". "Kim peut être fière de voir ce monde et la Belgique derrière elle", selon Venus Williams.

La dernière joute entre les deux filles a tourné à l'avantage de la Limbourgeoise en demi-finale du Masters, "mais je m'y suis blessée", se défend l'Américaine, abandonnant en effet à 5-0. Il n'empêche, qu'avec la forme actuelle de Kim Clijsters, qui avoue elle-meêm qu'elle a l'impression de pouvoir mettre la balle où elle le veut, un succès est possible.

Seul bémol, Clijsters est malade. Cela ne l'a pourtant pas empêchée de dominer Justine Henin-Hardenne en demi-finale (6-2, 7-6 (7/3)). "Il était plus facile d'abandonner, mais cela m'aurait fait trop mal après avoir dû renoncer l'an dernier à cause de mon épaule. Je ne suis pas au meilleur de ma forme, mais j'ai encore un peu de temps pour récupérer. J'ai un peu de mal à me soigner, car je ne prends pas beaucoup de médicaments. Je dois faire attention au dopage. Contre Venus, il va falloir jouer très concentrée, sans commettre de fautes. Même comme cela, que ce soit contre Venus ou Serena, c'est très difficile".

Face à Daniela Hantuchova, Venus Williams aussi a pu mettre la balle où elle le voulait. L'Américaine a expédié le premier set de leur demi-finale. Hantuchova, déjà vaincue lors des quatre précédents duels entre les deux filles, a tenu dans le second set jusqu'à 3-3, mettant aussi un point d'honneur à sauver trois balles de match sur son service.

Venus Williams défendra son titre dimanche à 14 heures pour espérer se rapprocher un peu plus des 1.702 diamants. Seule la Limbourgeoise, -victorieuse à Filderstadt, Luxembourg et au Masters en fin 2002, et à Sydney en janvier dernier-, peut encore lui barrer la route.

"Il faut oublier qui est en face", soutient Clijsters. "C'est un peu particulier quand je joue Justine ou lorsque j'ai joué Steffi Graf (NDLR: son idole) sur le court central de Wimbledon (NDLR: en 99), mais il n'y a, en fin de compte, que deux joueuses de tennis sur le court".