Tennis

Décidément, le tournoi de Stanford réussit bien à Kim Clijsters (WTA 2). La Limbourgeoise s’est imposée, hier, pour la quatrième fois sur le ciment californien en battant, en finale, la Suissesse Patty Schnyder (WTA 8) en deux sets (6-4, 6-2) en cinquante minutes à peine.

Elle avait déjà remporté l’épreuve en 2001, 2003 et 2005. C’est le 32e titre WTA que remporte la championne belge depuis le début de sa carrière.

C’est aussi le deuxième cette saison après sa victoire lors du tournoi sur terre battue de Varsovie au printemps dernier. Voilà qui devrait encore augmenter son taux de confiance alors que se profile, au loin, l’US Open dont elle est la tenante du titre. “Je suis vraiment très heureuse. J’ai eu de bonnes sensations tout au long de la semaine. J’ai joué agressivement et je n’ai plus ressenti aucune réelle gêne physique. C’est bon pour le moral”, confia-t-elle, radieuse, son beau trophée entre les mains. De fait, le parcours de Kim Clijsters dans ce tournoi de Stanford était émaillé de nombreuses embûches.

Elle les a toutes éludées, éliminant successivement la Serbe Jelena Jankovic, la Russe Vera Zvonareva, la Tchèque Nicole Vaidisova et, hier, Patty Schnyder. Un joli tableau de chasse en guise d’apéritif à la saison américaine sur ciment. Souvent accrochée (par Jankovic et Zvonareva, notamment), Kim parvint toujours à se tirer d’affaire grâce notamment à sa puissance athlétique et à sa longueur de balle. En finale, hier, la n°2 mondiale a parfaitement maîtrisé son sujet, donnant même parfois la leçon à son adversaire. Efficace au service (elle ne concéda pas la moindre balle de break durant tout le match) et solide dans l’échange, Clijsters prit d’emblée les commandes de la partie, s’offrant un premier break à un jeu partout dans la manche initiale.

Forte de cet avantage, elle remporta le set 6-4. La deuxième manche fut une simple formalité. Impressionnante, Kim balada sa rivale d’un bout à l’autre du court. Impuissante, la gauchère helvète ne put que constater les dégâts.

Lorsqu’elle joue de la sorte, concentrée et brillante, la championne belge est quasiment invincible, surtout sur ciment, une surface qui sied parfaitement à son style de jeu. En sept confrontations face à Schnyder, Clijsters s’est imposée à cinq reprises. Et, hier, il n’y avait vraiment pas photo ! Prochain rendez-vous pour la Belge : cette semaine, avec le tournoi de San Diego. Pour un 33e titre ?