Tennis

Si vous avez manqué les matches de la nuit passée, voici un passage en revue de tout ce qu'il faut savoir.

La déception

Murray : "Il y a des doutes, forcément"

Andy Murray n'avait plus participé à une levée du Grand Chelem depuis Wimbledon 2017. L'ancien patron du circuit n'a pas tenu longtemps à l'US Open. Au deuxième tour, il a été sorti par l'inusable Fernando Verdasco 7-5, 2-6, 6-4, 6-4. "Aujourd'hui (mercredi), j'ai joué par moments un des meilleurs tennis depuis mon opération (de la hanche en janvier) ou mon retour (en juin au Queen's). Mais il y a aussi eu d'autres moments dans le match, en particulier au premier set, où je n'ai pas très bien joué. Il y a eu trop de hauts et de bas. Revenir au sommet ? Il y a des doutes, forcément, on ne peut pas savoir. Quand je me suis blessé, j'étais numéro 1 mondial. Douze mois plus tard, tout a changé. Tu ne sais pas ce qui t'attend au coin de la rue. Si les choses se passent bien, que je continue de progresser physiquement, je pense que je redeviendrai compétitif dans les plus grands tournois."

Dans la série rien à signaler

Nadal, Anderson, Del Potro, Raonic : tout va bien

Rafael Nadal poursuit sa promenade de santé à l'US Open. La nuit passée, il a battu Vasek Pospisil en trois petits sets. Kevin Anderson, la très belle surprise de 2018, a également continué sa route sans laisser trop d'énergie sur le terrain. Chardy pourra l'attester. Même constat pour Del Potro face à Denis Kudla et pour Milos Raonic contre Gilles Simon. En revanche, Jack Sock, qui livre une mauvaise saison, a confirmé ses difficultés actuelles en perdant contre Nikoloz Basilashvili.

Le survivant

Thiem frôle la sortie de piste

Dominic Thiem, qui traverse une année sans, a été contraint aux heures supp' contre l'Américain Steve Johnson qui n'avait, il est vrai, rien d'un cadeau. Il a eu besoin des 5 sets 6-7 (5), 6-3, 5-7, 6-4, 6-1.


Les jeunes n'y arrivent pas

Stefanos Tsitsipas ne passe pas

Décidément, les jeunes et l'US Open restent une histoire torturée. Le Grec en a fait les frais. Annoncé comme un outsider sérieux en raison d'un été de très haut vol, Tsitsipas a été fauché dans son élan par l'autre joueur en forme, Daniil Medvedev qui sort d'un titre la semaine passée. Sur le ciment, il a montré son mauvais visage, loin de celui de Toronto.

© AP


Le programme belge du jour

David Goffin et Kirsten Flipkens joueront en 3e match à l'US Open ce qui signifie qu'on ne les verra pas jouer avant 22h.

© BELGA


Le chiffre

30e pour Serena - Venus

Serena Williams a rejoint sa sœur aînée Venus au troisième tour en dominant l'Allemande Carina Witthoeft (WTA 101) 6-2, 6-2. Il s'agira de la trentième rencontre entre les soeurs Williams. Serena mène 17 victoires à 12. Contre Witthoeft, la cadette des soeurs Williams (36 ans), vêtue du même tutu laissant apparaître une épaule que pour son premier match, mais de couleur parme cette fois, a bouclé la partie en à peine plus d'une heure. Elle a totalisé trente coups gagnants pour seulement quinze fautes directes. De retour un an après avoir donné naissance à sa fille Olympia, l'Américaine, 26e mondiale mais tête de série n°17, y est en quête d'une 24e couronne en Grand Chelem qui lui permettrait d'égaler le record absolu de Margaret Court.


La photo

Serena Williams a le chic pour trouver des tenues chocs.

© AFP


La décla...

... de Roger Federer

"Pour nous, joueurs de tennis, c'est un peu étrange qu'un footballeur vienne s'immiscer dans notre monde. il devra rester très prudent. La Coupe Davis ne doit pas devenir une Coupe Piqué."

La polémique du jour

Alizé Cornet manie toujours aussi bien ses mots que sa raquette. Avertie pour avoir enlevé son t-shirt sur le court, la Française a reçu les excuses de la direction du tournoi. L'affaire avait fait grand bruit sur les réseaux sociaux.

© AFP
Un jour plus tard, Cornet est revenue en conférence de presse et a allumé son président au sujet de sa sortie médiatique sur la tenue Black Panther de Serena à Roland-Garros. "Il y a des gens, comme le président de ma fédération, qui vivent dans un autre temps, et peuvent encore se permettre ce type de commentaires. Je les trouve choquants. Je dis ce que je pense. Ce que Bernard Giudicelli a dit à propos de la tenue de Serena est dix mille fois pire que ce qui m'est arrivé sur le court hier (mardi). Ce genre de personne ne travaille pas de manière à rendre les choses plus justes pour les femmes."