Tennis

Le numéro un mondial, Novak Djokovic, s'est qualifié samedi pour la finale du Masters de Londres en dominant le Sud-Africain Kevin Anderson 6-2, 6-2.

Le Serbe tentera dimanche de décrocher un sixième "tournoi des maîtres" face à l'Allemand Alexander Zverev qui a créé la surprise en éliminant le Suisse Roger Federer, numéro 3 mondial et tête de série numéro 2, en deux manches 7-5, 7-6 (7/5).

"Nole" sera le grandissime favori, tant il semble un cran au dessus de tous ses adversaires. Il avait d'ailleurs sèchement battu Zverev en phase de poule, mercredi (6-4, 6-1).

En quatre matches à Londres, Djokovic n'a pas encore été breaké. Mieux, il n'a eu à écarter que deux balles de break depuis le début du tournoi.

Face à Anderson, qui réalise pourtant la meilleure saison de sa carrière à 32 ans, le Serbe n'a jamais été véritablement inquiété.

Mal réglé au service, et ne pouvant donc s'appuyer sur sa meilleure arme (55% de premières balles au total), le géant sud-africain (2m03) a été breaké d'entrée.

Dès lors, Djokovic a pu dérouler son jeu sans être inquiété: il n'a perdu que sept points sur sa mise en jeu. Il a réalisé un double break dans chaque manche pour s'imposer finalement en 1h15, sans forcer son talent.

Anderson "compte beaucoup sur son service, et son pourcentage de premiers services était assez bas. Pour moi, un élément crucial du jeu était de gagner autant de points que possible sur son second service", a commenté le numéro un mondial après sa victoire.

"Je suis vraiment satisfait de jouer à haut niveau avec constance, semaine après semaine, ces cinq ou six derniers mois. Ce tournoi est très important pour nous tous, on essaie toujours de trouver l'énergie qu'il peut nous rester et de la sortir ici sur le court, donc je suis vraiment très content d'atteindre une nouvelle finale", a ajouté Djokovic.

Le Serbe a l'occasion de conclure en apothéose une saison qui avait commencé de manière compliquée. Opéré du coude en février, il était retombé au delà de la 20e place mondiale en mai. Mais il avait entamé au début de l'été une remontée exceptionnelle, remportant au passage Wimbledon et l'US Open.

Depuis début juillet, le Serbe n'a perdu que deux matchs pour 35 victoires.