Tennis Dominique Monami reste invaincue en tant que capitaine de Fed Cup.

Dominique Monami a atterri hier soir en Belgique avec une heure de retard. Malgré l’euphorie liée à la qualification des Belges pour le Top 8 mondial, elle était surtout épuisée par un festival d’émotions qui a duré 48 heures, soit le temps nécessaire pour Elise Mertens d’empocher sur la terre battue moscovite les 3 points de la victoire.

"Malgré la fatigue physique, cela valait le coup. Nous sommes boostées par cet exploit en Russie."

La Belgique est-elle à sa place dans le Top 8 mondial ?

Si nous regardons le classement des autres nations, je dirais que non. Les autres équipes ont des joueuses mieux classées que nous. Nous venons de battre en déplacement la Roumanie et la Russie. Les Russes sont 4e mondiales. Toutes les joueuses russes venaient de sortir de grands résultats. Elles étaient en forme. Au final, on le mérite.

Sur un plan sportif, quels souvenirs garderez-vous de vos deux premières expériences en tant que capitaine de l’équipe de Fed Cup ?

En Roumanie, je pointe l’exploit d’Elise Mertens qui a remporté le point décisif lors du 3e match alors qu’elle disputait sa première rencontre pour son pays. En Russie, je retiendrai la victoire collective. Même si Elise a remporté 3 points, j’ai pu aligner toutes mes joueuses.

Elise Mertens est-elle la nouvelle miss Fed Cup ?

Elle aime la Fed Cup. Elle y connaît 100 % de réussite. Je me reconnais beaucoup en elle au niveau de sa hargne.

Et pour Wickmayer et Flipkens ?

Nous verrons au cas par cas. Si elles le veulent, je les accueillerai avec plaisir l’an prochain.

Quand auront lieu les prochains matchs ?

En août, l’ITF votera pour le calendrier 2018. Il n’est pas certain que nous jouerons en février. Bref, nous avons encore le temps avant notre prochaine rencontre.