Tennis

Rafael Nadal, opéré lundi de sa cheville droite, a déclaré forfait pour le Masters de Londres qui débute dimanche, un retrait assurant au Serbe Novak Djokovic de terminer la saison N.1 mondial.

L'Espagnol, N.2 mondial, qui n'a plus rejoué depuis son abandon en demi-finales de l'US Open début septembre, avait dû renoncer mercredi au Masters 1000 de Paris en raison de douleurs aux abdominaux. Ce forfait parisien avait permis à Djokovic, battu en finale dimanche, de redevenir N.1 mondial.

Nadal a annoncé son forfait londonien sur son compte Twitter: "Ces mots marquent ma fin de saison. Ca a été une saison compliquée, très bonne au niveau tennistique quand j'ai été en mesure de jouer, et à la fois très mauvaise en terme de blessures".

L'Espagnol a effectivement connu une saison gâchée par les blessures: il avait dû abandonner en quarts de finale de l'Open d'Australie (jambe) et, après n'avoir repris qu'en avril, il avait de nouveau abandonné en demi-finales de l'US Open début septembre (genou droit). Finalement, il n'aura joué que près de 6 mois cette saison.

"J'ai fait tout ce qui était possible pour arriver en fin de saison en bonne forme, à Paris comme à Londres. Malheureusement, j'ai eu un problème aux abdominaux à Paris la semaine dernière, et en plus, j'ai un +corps libre+ à la cheville qui doit être enlevé lors d'une opération aujourd'hui (lundi)", a-t-il précisé

"Etant donné que ma blessure aux abdominaux m'empêchait de jouer à Londres, nous en profitons pour (le) retirer et éviter des problèmes à l'avenir", a-t-il ajouté.

Novak Djokovic, opéré d'un coude en février, avait repris lui en mars. Ejecté du Top 20 mondial en juin, et sorti en quarts de finale de Roland-Garros, il a ensuite connu une période faste, enchaînant 22 victoires d'affilée et empochant deux tournois du Grand Chelem (Wimbledon, US Open), deux Masters 1000 (Cincinnati, Shanghaï), et une finale à Paris où il s'est incliné dimanche face à la révélation russe Karen Khachanov (7-5, 6-4).

Sa place de N.1 mondial, récupérée deux ans après l'avoir perdue, était encore mathématiquement menacée par Nadal à Londres.

Le forfait de l'Espagnol permet du coup à l'Américain John Isner, 10e mondial, de participer au Masters.