Tennis L’Espagnol a été battu par une nouvelle étoile montante du circuit professionnel.

Rafael Nadal avait toutes les cartes en main pour redevenir numéro 1 mondial dès lundi, trois ans après avoir quitté son trône. Pour cela, il ne devait enchaîner "que" deux victoires face à des adversaires à sa portée, et réussir ainsi à se qualifier pour les demi-finales du Masters 1000 de Montréal.

Mais de demi-finale il ne sera pas question pour le Majorquin, ni de quarts de finale d’ailleurs : son parcours a en effet été stoppé net dès les huitièmes de l’Open du Canada par le Canadien Denis Shapovalov, après 2 h 45 de jeu (3-6, 6-4, 7-6).

Un bourreau de 18 ans

Le jeune joueur d’origine russe est la véritable sensation du tournoi de Montréal. Après avoir écarté difficilement le Brésilien Dutra Silva au premier tour (en sauvant quatre balles de match), Shapovalov avait réussi à se qualifier pour les huitièmes de finale en venant à bout de l’Argentin Juan Martin Del Potro, 31e au classement ATP et ancien 5e meilleur joueur au monde.

A seulement 18 ans, le joueur né en Israël vient de devenir le plus jeune quart de finaliste de l’histoire d’un Masters 1000 (depuis 1990) en battant le numéro 2 mondial, Rafael Nadal. Un véritable exploit pour l’actuel 143e mondial qui figurait hors du "Top 1 000" il y a un an et demi… A l’heure où les trentenaires comme "Rafa" ou Federer semblent vivre une seconde jeunesse, l’éclosion du Canadien apporte un véritable vent de fraîcheur sur le circuit.

Dès lundi, il devrait faire un bond au classement et se retrouver aux portes du "Top 100". Peut-être même mieux en cas de nouvelle performance en quarts de finale, contre le Français Adrian Mannarino, qu’il rencontrait dans la nuit de vendredi à samedi.

Federer pourrait doubler tout le monde

Le malheur des uns faisant le bonheur des autres, la défaite de Rafael Nadal va profiter indirectement à Roger Federer. Difficile vainqueur de David Ferrer en huitièmes de finale (4-6, 6-4, 6-2), le Suisse peut revenir à seulement dix points d’Andy Murray au classement mondial s’il venait à remporter le tournoi de Montréal. Le Bâlois aurait alors son sort entre ses mains pour redevenir le patron du circuit masculin lors du Masters 1000 de Cincinnati qui se déroule la semaine prochaine, en présence de Nadal.

Les deux trentenaires s’y disputeront le siège de numéro 1, un siège délaissé par Andy Murray qui a déclaré forfait pour le tournoi américain. Le duel à distance s’annonce passionnant entre ces deux légendes du tennis qui sont toutes les deux proches d’écrire une nouvelle page de leur histoire.