Tennis

Avec ce doublé Wimbledon - US Open, le Serbe a retrouvé toute sa splendeur.

Sans jouer son “Cosmic Tennis”, Novak Djokovic a collé trois sets à Juan Martin Del Potro (6-3, 7-6, 6-3) en finale de cet US Open 2018. Alors c’est vous dire à quel point on a retrouvé un Djoker fort dans la tête et sûr de ses bases. On parle toute la saison aux joueurs de le niveau moyen, celui qui assure de pouvoir lutter même dans les mauvais jours : imaginez un peu celui de Djoko ! Sans service, en se battant avec son revers du début à la fin, il s’en est sorti face à un joueur du calibre de “Del Po” par une force mentale des grands jours sur les points importants et un sens tactique au-dessus du lot.

Deux moments d’anthologie dans ce match ont parfaitement symbolisé la sortie du tunnel effectuée à Londres et New York par l’ex patron du circuit : un jeu de vingt minutes remporté à 4-3 dans le deuxième set où il est au bord de griller tous les fusibles après avoir mené 6-3, 3-1. Et une défense venue d’ailleurs pour faire un premier break dans le troisième set (3-1). La résilience incarnée : “Nole” s’est battu avec tout et en premier avec lui-même mais a trouvé au forceps toutes les solutions. Il n’a jamais rien lâché, n’a jamais écouté ceux qui disaient que ses meilleures années étaient derrière lui. N’a jamais douté que son jeu valait toujours le haut de l’affiche. Il est devenu le seul joueur avec Roger Federer à réaliser trois fois le doublé Wimbledon - US Open (2011, 2015, 2018). Le 13e titre du Grand Chelem décroché à Wimbledon était un retour fracassant, ce 14e Majeur conquis à New York, son troisième à l’US Open, est la mise au point, avant la mise au pas du circuit.

Novak Djokovic a encore bien l’intention de chasser le record de titre du Grand Chelem de Rafael Nadal et Roger Federer. Il a aussi bien l’intention de reprendre la place de n°1 mondial. Voilà ce qu’il y avait dans ses défenses de chaque instant face aux missiles de coup droit adverses. Voilà ce qu’il y avait dans tous ces points gagnés malgré des coups qui n’avaient pas leur brillance habituelle. Le couteau entre les dents, prêt à mettre toutes ses tripes sur le court : Djokovic avait décidé d’égaler le record de Majeurs de Pete Sampras ce dimanche soir quoi qu’il arrive. “Pete, je t’aime ! Tu es mon idole !”, a-t-il lancé dans un sourire lors de la remise des prix, ajoutant qu’il pensait peut-être le voir ici. C’est Pete Sampras qui a donné envie au Serbe de devenir un champion et regardez un peu le résultat ! Arrivé aux sommets du jeu lors de l’ère la plus relevée de l’histoire du jeu, Djokovic est de nouveau prêt à relever le défi. Le voilà déjà homme de la saison, et il n’a que 1035 points de retard sur le trône désormais. On l’a souvent répété : 2016, c’était il n’y a pas si longtemps. Ce nouveau triomphe à New York a achevé de le rappeler à tout le monde.

© AFP

© afp

© afp