Tennis

Roger Federer a franchi le premier tour de l'Open d'Australie en toute décontraction et en trois sets 6-3, 6-4, 6-3, face au Slovène Aljaz Bedene, mardi à Melbourne, où la deuxième journée a été marquée par les retours gagnants de Novak Djokovic et Stan Wawrinka.

Le Suisse connaît l'importance de ménager son corps pour durer à 36 ans et demi et pour cela rien de mieux que de gagner le plus vite possible. Contrat rempli en 1h 39 min face à Bedene, un Slovène classé 51e mondial, qui était encore britannique l'an passé. "Mon rêve a toujours été de rester longtemps sur le circuit. J'ai vu quelques gars le faire et ça m'a inspiré. J'espère être là encore pour quelque temps", a-t-il répété.

En tout cas, à voir le tennis qu'il a proposé aux spectateurs de la Rod Laver Arena, il n'y a pas de raison que le parcours du N.2 mondial à Melbourne ne se prolonge pas: 12 aces, 12 sur 13 au service-volée, aucun break concédé, il a livré une copie sans tâche. Alors pourquoi pas renouveler l'exploit de l'an passé? "J'y pense souvent car c'était peut-être mon tournoi favori de l'an passé. Une si grande surprise! C'était tellement bien que je ne sais pas si ça pourra aller aussi loin cette année. J'ai un an de plus et les autres arrivent. Je ne contrôle pas tout", a dit le champion.


Djokovic se promène pour son retour

Le Serbe Novak Djokovic s'est offert une promenade de santé pour son retour officiel à la compétition après six mois d'arrêt aux dépens de l'Américain Donald Young, battu 6-1, 6-2, 6-4 au premier tour de l'Open d'Australie, mardi à Melbourne. Djokovic a observé un long arrêt après Wimbledon pour soigner un coude douloureux, ce qui l'a fait tomber à la 14e place mondiale. Il avait renoncé à son tournoi de préparation à Doha et n'avait dans les jambes que l'exhibition de Kooyong.

Même s'il a avoué avant le tournoi ne pas être complètement guéri, le sextuple vainqueur du trophée n'a pas semblé souffrir mardi dans son match contre Young, 63e mondial.

"Il n'y a pas de meilleur endroit pour reprendre qu'ici en Australie. J'adore venir jouer ici", a dit Djokovic aux spectateurs de la Margaret Court Arena. "Je sors d'une longue période sans match officiel, mais j'ai passé du bon temps avec ma famille", a-t-il ajouté. "Je voulais commencer avec la bonne intensité et j'y suis parvenu. J'ai joué un tennis parfait pendant les deux premiers sets, puis Donald a réagi", a dit l'ex-N.1 mondial, qui portait une protection au bras droit.

Au prochain tour, il affrontera le Français Gaël Monfils (39e) qui a vaincu l'Espagnol Munar.


Revoilà Wawrinka

On n'avait plus vu le Suisse non plus depuis Wimbledon. Opéré d'un genou, le vainqueur de l'édition 2014 actuellement 8e mondial s'est sorti d'un beau combat contre le Lituanien Ricardas Berankis (136e) en quatre sets 6-3, 6-4, 2-6, 7-6 (7/2). "C'est super d'être de retour, et bien sûr d'avoir gagné. Je suis très satisfait de la façon dont je me suis battu", a dit le triple vainqueur en Grand Chelem, avouant quand même qu'il avait "encore un peu mal" au genou.


Monfils prend rendez-vous avec Nole

Le Français Gaël Monfils a pris rendez-vous avec Novak Djokovic pour un deuxième tour de l'Open d'Australie explosif en battant l'Espagnol Jaume Munar (187e mondial) en trois sets 6-3, 7-6 (7/5), 6-4, mardi à Melbourne. Tombé à la 39e place mondiale lors d'une saison 2017 décevante, le Parisien a opéré un retour début janvier en gagnant le tournoi de Doha. Même si le Serbe revient après six mois d'arrêt, Monfils refuse de parler de chance à saisir contre un adversaire qu'il n'a jamais réussi à battre en 14 tentatives.

"Novak, ça va rester Novak. Ce qui me gêne chez lui ? C'est qu'il est plus fort que moi", dit le Français, ajoutant quand même que "sur un match (il) peut trouver quelque chose pour le dérégler". Son entrée en lice face à un jeune joueur de 20 ans, qui a fini le match diminué par une blessure à la jambe, ne l'a pas rassuré.

"J'ai très mal joué. J'ai été sur un fil jusqu'à 5-3 dans le deuxième. J'ai joué un peu à l'envers. C'était un coup par ci un coup par là. J'étais vraiment frustré", a dit Monfils, très sévère avec lui-même.


Zverev accroché mais vainqueur

Enfin l'Allemand Alexander Zverev, 4e mondial, s'est qualifié en trois sets, 6-1, 7-6 (7/5), 7-5, aux dépens de l'Italien Thomas Fabbiano (ATP 73).

Zverev, 20 ans, affrontera au prochain tour son compatriote Peter Gojowczyk (ATP 62), qui n'a laissé aucune chance, 6-3, 6-3, 6-1, au Kazakh Mikhail Kukushkin (ATP 69).