Tennis

Maria Sharapova (WTA 48) a fait un retour gagnant à l'Open d'Australie, où elle avait subi un contrôle antidopage positif il y a deux ans, en battant l'Allemande Tatjana Maria (WTA 47) en deux sets 6-1, 6-4, mardi à Melbourne.

La Russe, âgée de 30 ans, avait été suspendue deux ans (sanction ramenée plus tard à 15 mois) pour avoir pris du meldonium, une substance qui avait fait son apparition sur la liste des produits interdits quelques semaines avant.

De retour sur le circuit en 2017, elle n'a pas dépassé la 48e place mondiale, notamment en raison de blessures. Mardi, elle a assez facilement dominé Maria, classée juste un rang devant elle, dans ce qui était son premier match de la saison. Au prochain tour, la championne de l'édition 2008 affrontera la Lettone Anastasija Sevastova ou l'Américaine Varvara Lepchenko.

"Regardez, j'ai des frissons!", a-t-elle répondu au speaker de la Margaret Court Arena qui lui demandait ce que signifiait ce retour pour elle. "J'adore ces moments-là".

La Russe est plutôt satisfaite de son niveau de jeu, mais préfère ne pas se fixer d'objectifs trop grandioses. "Je suis en train de construire. Certaines choses reviennent vite, d'autres moins. La confiance vient avec le temps et avec les matchs. J'ai des espérances, mais je suis aussi réaliste", a dit Sharapova, qui, après l'US Open, joue son deuxième tournoi du Grand Chelem depuis son retour.

Muguruza au petit trot

L'Espagnole Garbine Muguruza, 3e mondiale, a dompté la bonne résistance de la Française Jessika Ponchet, 256e, pour se qualifier pour le deuxième tour de l'Open d'Australie en deux sets 6-4, 6-3, mardi à Melbourne. Portant un gros bandage à la cuisse, rappel de la blessure qui l'a contrainte à l'abandon la semaine dernière à Sydney, Muguruza a dû batailler pour se débarrasser de sa rivale au jeu atypique.

"Ca n'a pas été facile. Je ne savais rien d'elle. Elle a beaucoup de talent", a dit l'Espagnole de son adversaire qui a intégré le tableau à la faveur d'une wild-card. Au prochain tour, la championne de Wimbledon affrontera la Taïwanaise Hsieh Su-Wei (82e).

Halep gagne dans la douleur

La Roumaine Simona Halep, N.1 mondiale, s'est qualifiée dans la douleur pour le deuxième tour de l'Open d'Australie en battant l'Australienne Destanee Aiava (193e) en deux sets 7-6 (7/5), 6-1, mardi à Melbourne. Halep a été menée 5 à 2 dans la première manche et a dû sauver une balle de set. Elle a eu une nouvelle alerte dans le second set lorsqu'elle s'est tordu la cheville.

Elle affrontera au prochain tour la Canadienne Eugénie Bouchard (122e).

Caroline Garcia veut faire mieux

La Française, 8e mondiale, a certes gagné en deux sets face à l'Allemande Carina Witthöft (50e) 7-5, 6-4, mais elle n'est "pas satisfaite de son niveau de jeu".

Menée dans le premier set 5 à 3, elle est "restée calme pour trouver une solution sans paniquer". Plus rigoureuse dans la deuxième manche, après les nombreuses fautes de la première, elle a aligné neuf jeux pour se mettre en position de conclure (7-5, 5-0), mais il a fallu attendre un peu plus que nécessaire à cause d'un nouveau moment de crispation.

La bonne nouvelle est que ces hauts et ces bas n'ont rien à voir avec les problèmes de dos de la demi-finaliste du Masters. Gênée en début de saison, elle avait dû abandonner à Brisbane. Sa victoire sur Witthöft, 50e mondiale, était sa première de l'année. "C'est bien de pouvoir s'exprimer", a-t-elle dit.

Kerber sur sa lancée

On avait un peu oublier l'Allemande pendant la saison 2017, qu'elle avait commencée à la première place mondiale avant de glisser au-delà de la 20e. De nouveau en forme et 16e mondiale, la championne de l'édition 2016 a dominé sa compatriote Anna-Lena Friedsam (388e) 6-0, 6-4. C'était sa sixième victoire d'affilée après son succès au tournoi de Brisbane.